Les Fant4stiques

« Les Fant4stiques » est en réalité plus un drame familial ennuyeux saupoudré de science-fiction, qu’un film d’action.


Reed Richards, un jeune prodige de la science (Miles Teller), invente à l’aide de son ami Ben Grimm (Jamie Bell), un téléporteur capable d’envoyer des organismes et des objets dans une autre planète, se trouvant dans une dimension parallèle. Ensemble, ils présentent leur création dans un concours organisé par leur lycée où ils font la connaissance du Dr.Franklin Storm (Reg E.Cathey) et de sa fille adoptive Sue (Kate Mara). Ceux-ci invitent Reed à venir développer son projet avec leur équipe de scientifiques à l’institut Baxter. En quelques mois seulement, Reed et le groupe qui l’entoure, c’est-à-dire Sue, son frère Johnny Storm (Michael B Jordan) et Victor Von Doom (Toby Kebbell), parviennent à créer un portail fonctionnel qu’ils ne vont pas tarder à essayer pour être les premiers à découvrir cet autre monde inconnu. Ils se lancent alors impulsivement dans un voyage qui marquera leur vie à jamais…

Avec « Les Fant4stiques », nous avons, une fois de plus, l’exemple parfait des dégâts que peuvent causer des actions marketing trop excessives sur le contenu d’un film. Effectivement, la bande-annonce laissait présager un long-métrage au ton plus sombre et beaucoup moins infantile que celui des adaptations précédentes Les Quatre Fantastiques » datant de 1994 d’Oley Sassone et ceux de Tim Story), ainsi que de belles scènes d’action à en faire saliver le spectateur. Beaucoup d’attentes donc, pour n’être finalement qu’à moitié réalisées. En effet, le contenu de la trame est, pour une fois, mis en valeur, mais aux dépens des scènes de combat promises qui ne sont en réalité qu’au nombre d’une, ne dépassant pas les 10 minutes. Le film se concentre d’avantage sur les origines de ces quatre adolescents qui ont vu leur vie changer lorsqu’ils ont gagné des super pouvoirs. Les habilités développées par les personnages sont traitées avec plus de maturité et de réalisme que ses prédécesseurs, en étant montrées comme des démonstrations de mutations physiologiques auxquelles il faudra du temps à accepter et à maîtriser. L’idée aurait pu être bonne si seulement ces origines n’étaient pas explorées de manière trop brève et superficielle, ce qui a pour conséquence que l’audience a du mal à établir une connexion avec ces personnages. La faute n’est cependant pas à mettre sur les acteurs, car le casting est bon et l’alchimie entre les protagonistes est présente. Le problème est que le spectateur est face à une introduction qui traîne et occupe les 90% du long-métrage. Le public attend avec impatience de voir ces adolescents extraordinaires s’unir, agir en héros pour nous montrer l’étendue et la puissance de leurs pouvoirs. Mais aussitôt qu’arrive ce moment où l’on se dit « Voilà, c’est maintenant… que l’action commence ! » , cela se finit, comme si cette motivation initiale d’être inventif, innovant avait disparue pour laisser place à des solutions faciles et rapides, signes d’un découragement de la production. Le fameux super-vilain Docteur Fatalis (Doom dans la version originale) qui faisait tant suer le quartet dans les bandes-dessinées est tout simplement ignoré pendant les deux-tiers du long-métrage et apparaît, comme tombé du ciel (soit, de l’espace), dans la scène du climax. Sans oublier que le public ne reçoit même pas de justifications valables quant à la survie de ce personnage, ou à son envie soudaine de détruire la planète Terre et ceux-ci ne constituent que deux exemples des nombreux défauts scénaristiques du film.

Les Fant4stiques

Les Fant4stiques

Cette quatrième tentative cinématographique de rendre pleinement justice aux héros de la bande-dessinée se révèle être à nouveau insatisfaisante. Si le réalisateur Josh Trank a vu juste en optant pour un ton plus sérieux, il commet l’erreur de fuir à tout prix le divertissement. La déception est encore plus grande lorsque l’on attend patiemment une scène cachée post-générique, caractéristique des films Marvel et que l’on se rend compte, quand les lumières de la salle de cinéma s’allument, qu’il n’y a en fait rien.

Les Fant4stiques
Réalisation : Josh Trank
Avec : Miles Teller, Kate Mara, Jamie Bell
Distributeur : 20th Century Fox
Sortie le : 5.08

Fantastic Four – Trailer VOSTFR par TheDailyMovies

A propos de l'auteur

Articles similaires