Paris, 1899 En plein coeur du mouvement anarchiste, le brigadier Jean Albertini est choisi pour infiltrer une organisation rebelle. Divisé entre sa mission et les sentiments qu’il développe à l’égard du groupe, il va devoir choisir…


Jean Albertini fait partie des gardiens de la paix de Paris. Convoqué par un supérieur dans son bureau, il se fait questionner sur sa famille, ses idées politiques ainsi que sa vie privée. Ayant le profil idéal, on lui demande d’infiltrer un groupe d’anarchistes pour connaître leurs plans. Employé dans une usine, il se fait rapidement des amis. Benoît est son premier contact. Il fera ensuite la connaissance de Judith.

Cette jeune femme qui est la compagne d’Elisée, un des chefs anarchistes, est montée à Paris pour devenir institutrice. N’ayant pas les fonds nécessaires pour enseigner, elle se fait engager dans un atelier de couture où elle découvre les affreuses conditions de travail imposées. En colère contre le système et suite au décès de son frère, elle décide d’intégrer le groupement contestataire.

Ces deux personnages très différents vont tomber passionnément amoureux. Un dilemme se pose alors à Jean. Doit-il continuer à trahir ses nouveaux amis et la femme qu’il aime, ou accepter leurs idées et arrêter sa mission ?

Les_ANARCHISTES_2

Passionné par les histoires d’infiltrés, Elie Wajeman a décidé d’en faire son dernier film. Il a voulu placer l’action durant la période anarchiste de la fin du 19ème siècle en raison de son goût prononcé pour ce mouvement, qu’il a découvert à travers des textes d’époque et dans le film « Traître sur commande ». Le réalisateur s’intéresse particulièrement aux anarchistes individualistes, qu’il présente ici comme un mouvement aux idées modernes qui raisonnent encore dans notre société actuelle. Les héros sont des naturistes, végétariens et féministes. L’être humain est essentiel pour eux, ils estiment être d’abord des sujets avant d’être des éléments de la société.

L’un des enjeux du film « Les Anarchistes » était de dresser un portrait humain des anarchistes et ne pas tomber dans les clichés ou les stéréotypes. Chaque personnage a son caractère unique. Judith et Elisée sont des romantiques, Eugène un violent, Marie-Louise une bourgeoise qui a changé de camp et Biscuit un être simple et modeste. Il s’agit donc plus d’un film sur des individus que sur un mouvement. Le seul point commun qu’ont nos contestataires, c’est qu’ils sont tous orphelins et c’est la quête d’une famille qui les réunit. Ce thème avait déjà été abordé par le réalisateur dans son premier long métrage « Alyah ».

Dynamique et passionnant, ce thriller a un seul défaut, la pénombre. Ce manque de lumière (certainement dû à une question de budget plus qu’à un choix esthétique) est assez dérangeant.

Cette bonne production a été présentée en ouverture de la Semaine Internationale de la Critique à Cannes en 2015, ainsi qu’à la 41ème édition des Césars où il a remporté de nombreux prix. Il a aussi été récompensé aux Lumières de la Presse étrangère à Paris en 2016.

Le DVD contient en plus du film, des informations sur les costumes, les décors ainsi que le traditionnel Making-Of.

les anarchistes - dvdLes Anarchistes
D’Elie Wajeman
Avec Tahar Rahim, Adèle Exarchopoulos, Swann Arlaud
Disques Office

« Les Anarchistes » : révolte et conspiration
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires