Adapté de la pièce interprétée par Andréa Bescond « Les chatouilles ou la danse de la colère », ce film dédié à l’enfance meurtrie relate une histoire bouleversante.


Odette, une petite fille de huit ans aime dessiner, jouer et danser. Il n’y a de prime abord aucune raison pour qu’elle se méfie de Gilbert, l’ami proche de la famille, lui-même marié et père de trois garçons, et qui va faire de sa vie un cauchemar au quotidien. Dès les premières minutes du film, on se rend compte que ce ne sont pas de « chatouilles » anodines dont il est question, mais bien de ce sujet dont on ne parle que très peu, et souvent en relation avec des articles de presse lorsque le sujet devient l’objet d’une mise en accusation.

Odette devient danseuse professionnelle et prend la décision de se libérer de ce poids qui l’empêche de vivre normalement en évoquant auprès d’une psy les violences sexuelles dont elle a été victime dans son enfance. Les souvenirs remontent à la surface et explosent dans son présent à travers la danse. C’est la rencontre avec l’amour qui va être le détonateur pour enfin pouvoir confronter le passé avec le présent.

Une performance exceptionnelle pour Andréa Bescond qui joue son propre rôle dans ce film et dont le compagnon à la ville, Eric Métayer, est également le metteur en scène. Karin Viard, campe celui  de la mère d’Odette où elle est magistrale dans ce rôle de composition où l’amour maternel prend une dimension hallucinante. Carole Franck est la psy qui aurait bien aimé refiler ce cas à un confrère, mais qui, petit à petit a fini par tisser des liens avec ce personnage plein de fougue.

Un casting parfait où le pire des rôles a été attribué à Pierre Deladonchamps.  

Dans ce film choc, la danse libère la violence des émotions que n’a jamais pu montrer la petite Odette. Son parcours chaotique de jeune adulte rebelle montre clairement les ravages causés par les abus d’un adulte sur un enfant.

En transposant des séances de psychanalyses dans des décors du passé, du présent ou de l’avenir, on obtient pour résultat un climat moins oppressant pour ce sujet qui a été traité de manière artistique avec beaucoup de sensibilité.

Un grand tabou lorsqu’il est question de ses proches et dont pourtant les statistiques sont alarmantes puisqu’il est établi qu’un enfant sur cinq est victime de maltraitance.

On ne ressort pas indemne après avoir vu ce film qui est un témoignage poignant et choquant. Une réussite !

Les chatouilles
FR – 2018 – Comedy
Réalisateur: Andréa Bescond, Eric Métayer
Acteur: Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Yassine Fadel, Grégory Montel
Praesens

"Les chatouilles" : on ne ressort pas indemne après avoir vu ce film
5.0Note Finale