Les subversifs hollywoodiens

Un sous-titre : L’esprit critique du cinéma grand public et un « beau » livre à offrir à tous ceux qui aiment le cinéma. Attention, il ne s’agit pas d’un beau livre en soi comme on peut en recevoir ou en offrir pour les fêtes, c’est simplement un livre intelligent et illustré. Vous pouvez aussi l’offrir à ceux qui ne sont pas des cinéphiles avertis sachant qu’il propose une autre façon de regarder les images.

L’auteur nous propose une relecture des œuvres de vingt-neuf réalisateurs dont il prétend et prouve que les images sont plus subversives qu’il y paraît. L’idée que les majors aient pu financer et distribuer des films subversifs a quelque chose de surprenant. Mais, une fois que vous serez entré dans le livre, vous constaterez que l’auteur ne se moque pas de nous. Les auteurs sont classés en cinq rubriques : Familles, je vous hais !, In God we don’t trust, God, don’t bless America, La subversion des valeurs sociales de la civilisation occidentale, En finir avec le culte de l’ordre et de la société. Cela peut vous donner l’idée d’un petit jeu entre ami(e)s. Une fois ces catégories énoncées dans laquelle ranger Stanley Kubrick ou Sir Alfred Hitchcock, Brian De Palma ou Robert Altman par exemples… Si par hasard (?!) quelqu’un parvenait à bien classer les 29 cinéastes, disons 25, ce serait un exploit. Peut-être aussi faut-il les connaître tous. Car si Tarantino, les frères Cohen, James Gray ou De Palma sont connus et bien connus, qu’en est-il de George Cukor, de Josef Von Sternberg, de Douglas Sirk, de William Wellman ou de Richard Fleischer… Enfin, dernier obstacle, il faut au moins avoir vu un ou deux films des auteurs cités pour pouvoir les classer. Si vous avez vu des John Ford ou des Howard Hawks voire des Frank Capra connaissez-vous Anthony Man ? Mais trêve de jeu, l’important est que le texte de Jean-Philippe Costes nous montre que nous ne regardons pas toujours ce qu’il faut voir, que les histoires racontées, surtout les mises en scène (prenez un film comme « New York-Miami » avec Clark Gable à contre emploi, par exemple, c’est de Frank Capra), nous empêchent de porter un regard critique sur ce que nous voyons tellement nous sommes captivés. Ce livre devrait vous permettre de mieux voir, regarder ce qui crève l’écran…

Bonne lecture au compte-gouttes à entrecouper de films à lire.

Les subversifs hollywoodiensLes subversifs hollywoodiens
Auteur : Jean-Philippe Costes
Editeur : Liber

[Noé Gaillard]

www.editionsliber.com

A propos de l'auteur

Daily Movies est à ce jour le magazine le plus complet en information cinéma, ciblant un large public de tous âges. Avec son format original et accessible gratuitement ou en abonnement grâce à ses différents partenaires, Daily Movies est l’un des moyens privilégiés permettant à de nombreuses personnes d’être informées de l’actualité cinématographique en Suisse.

Articles similaires