Steven Soderbergh nous a habitué à des braquages chronométrés et millimétrés. Il récidive dans cette nouvelle réalisation tout en y ajoutant un peu plus d’humour que d’habitude. Le résultat est convaincant et on prend plaisir à suivre les aventures de la famille Logan.


Clyde et Jimmy Logan sont deux frangins vivant dans l’état de Virginie (à l’Ouest du comté pour être précis). L’un des deux est Barman, l’autre accumule les petits boulots pour arrondir ses fins de mois. Ils se retrouvent fréquemment au « Duck Tape » pour parler de leur quotidien. Clyde est un superstitieux de nature. Il a perdu un bras lors de la guerre en Irak, alors que son frère était réformé simplement parce qu’il était une star de foot américain. Depuis lors, il pense être le malchanceux de la famille.

C’est pourtant Jimmy qui accumule la poisse, viré de son boulot pour des questions d’assurance et éloigné de sa fille suite à un divorce, il cherche un moyen de se faire de l’argent. C’est par hasard qu’il découvre qu’un tunnel creusé par son ancien employeur donne directement sur la chambre forte du circuit de Charlotte (Rallye Nascar). C’est avec l’aide de son frère et d’un spécialiste emprisonné, que notre héros va tenter l’impossible. S’emparer du butin durant la célèbre course….

Après « Ocean Eleven », « Ocean Twelve » et « Ocean Thirteen », Steven Soderbergh nous revient avec un nouveau style de braquage. Fini les casinos, nos nouveaux héros s’attaquent à plus gros et plus original, un Circuit Automobile.

Le célèbre réalisateur américain avait juré qu’il ne mettrait plus en scène de longs-métrages pour le grand écran. Il désirait se consacrer uniquement à la télévision. Poussé par sa femme, il a rompu sa promesse. Le scénario de « Logan Lucky » imaginé par Rebecca Blunt, une amie du couple lui a aussi beaucoup plu.

Les bases sont identiques à « Ocean Eleven », mais tout est inversé, car les héros de cette nouvelle histoire n’ont pas d’argent et aucune technologie. Ils vivent dans des conditions économiques très difficiles, et quelques sacs poubelle remplis de billets suffiraient à transformer leur vie. Ce qui a motivé le cinéaste, c’est le fait que les personnages principaux ne soient pas des délinquants. Contrairement à la bande de « Ocean », Jimmy Logan et les autres doivent apprendre le boulot. Cette donne apporte beaucoup d’humour à l’aventure et c’est là que se situe la nouveauté et l’originalité de l’histoire.

Au départ, Matt Damon et Michael Shannon devaient être les interprètes des rôles principaux de « Logan Lucky ». Ils ont malheureusement dû décliner l’offre et c’est finalement Channing Tatum (qui en est à sa 4ème collaboration avec le producteur) et Adam Driver qui ont décroché les rôles. Tous deux sont excellents dans le film. Très différents physiquement et de caractère, ils vont pourtant bien ensemble. On est loin des duos de brute et d’idiot (Buddy-movie) que nous fournit généralement Hollywood. Dans ce cas précis, nos héros sont complémentaires et cela a son importance pour le bon déroulement du casse.

Le choix de Channing Tatum était une évidence pour le film, car il est très authentique. Il a l’air d’un type avec lequel ça doit être sympa de traîner, mais aussi d’un type sur lequel on peut compter en cas de coup dur. Son personnage dirige parfaitement la bande de loosers qui s’attaque à la puissante organisation automobile. Adam Driver voit Clyde Logan comme le penseur de la famille. Il est lent et ne prend une décision qu’après avoir examiné une situation sous toutes les coutures. Il idolâtre son frère Jimmy depuis toujours, mais il se voit comme le gardien de sa famille. Sa façon très particulière de parler est une des caractéristiques du personnage.

À leur côté le metteur en scène a choisi d’engager l’acteur Daniel Craig qui a troqué son costume glamour de « James Bond » pour l’habit rayé du prisonnier Joe Bang.

Le britannique de 49ans a tourné plus de 58 films et séries. C’est assez rare de le trouver dans une comédie. Côté féminin, nous avons Katie Holmes, Riley Keough et Katherine Waterston. Elles jouent toutes trois, des seconds rôles, mais elles apportent un plus indéniable au film.

« Logan Lucky » filmé en Virginie Occidentale a été financé de façon complètement indépendante, sans l’aide des studios. Il est distribué aux Etats-Unis par Fingerprint Releasing, en association avec Bleeker Street. Le tournage, d’une durée de 36 jours, a débuté en août 2016, sous la supervision de Mark Johnson, le producteur de « Breaking Bad », et de l’Oscarisé « Rain Man ».

Il est aussi important de mentionner la qualité des mélodies accompagnant le film. Nous avons évidemment droit au «Take me home, country roads» de John Denver (qui joue un rôle dans l’intrigue) ainsi que d’autre tubes tous aussi agréables, en musique de fond. Le petit sucre qui prolongera le plaisir de votre sortie cinéma…

Logan lucky
EU   –   2016   –   Comédie
Réalisateur: Steven Soderbergh
Acteur: Channing Tatum, Daniel Craig, Adam Driver, Riley Keough…
Impuls
25.10.2017 au cinéma

Logan Lucky : Chronométré !
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires