Loin de la foule déchaînée

On attendait du réalisateur de « Festen » et « La Chasse » un film moins inoffensif.


Epoque victorienne. Bathsheba Everdeene est une femme libre, bien décidée à vivre et à s’assumer sans mari. Mais dans la campagne anglaise où elle vit, ses mœurs dénotent avec ceux de la bonne société bien-pensante. Lorsqu’elle hérite du domaine agricole de son oncle, elle se retrouve à devoir s’imposer au milieu d’une communauté essentiellement masculine. Bientôt, la voilà courtisée par trois hommes de classe sociale très différente, attirés par cette femme indépendante.

Loin de la foule déchaînée

Loin de la foule déchaînée

Ambiance champêtre pour cette romance tirée d’un roman de Thomas Hardy. Le réalisateur (que l’on connaît surtout grâce à « Festen ») sait manier la caméra, et cela se ressent, dans la qualité de l’image, les prises de vue lumineuses et la place laissée à la très belle région du Dorset, quasiment personnage à part entière du film. Mais, du coup, l’intérêt de l’histoire réside presque davantage dans le récit de la vie quotidienne de l’époque, rythmée par le passage des saisons, la tonte des moutons et autres activités agricoles, que par la romance et les revirements de situation…

Loin de la foule déchaînée

Loin de la foule déchaînée

Au final, et malgré l’interprétation tout à fait honorable des acteurs, on se retrouve à passer deux heures avec des personnages que l’on ne connaitra pas plus à la fin qu’au début. Ce qui aurait pu être une occasion passionnante de suivre une femme au caractère bien trempé, se révèle être une succession d’actions insignifiantes et une chronique naturaliste certes intéressante mais un peu plate. A voir sur grand écran pour la beauté des paysages, davantage que pour l’histoire en elle-même.

Loin de la foule déchaînée (Far From the Madding Crowd)
De Thomas Vinterberg
Avec Carey Mulligan, Matthias Schoenaerts et Michael Sheen
Fox Warner
Sortie le 15/07