Un film au sujet sérieux qui demande une musique qui tient la route, le pari est réussi ; sans tomber dans le mélodramatique – car le piège n’était pas loin – David Wingo propose dans « Loving » une B.O. toute en douceur qui berce le spectateur : les longues notes de piano et de violon s’accordent dans une élégante harmonie et accompagnent les images d’un voile affectif fort. Quelques mesures de banjo D.C.) viennent de temps à autre remplir poétiquement le vide intentionnel des dialogues épars des personnages, laissant ainsi libre cours à l’imagination du spectateur. À mesure que la narration avance, les mélodies gagnent en intensité et en rythme et accompagnent les sentiments contradictoires des personnages, entre désespoir et envie de se battre. Quelques chansons soul-rock dynamiques et entraînantes de Ritchie Valens (« Ooh ! my head ») et d’Earl King (« Is Everything Alright ») viennent amener un peu du peps des années 50 au joli mélange que propose David Wingo. Après ses partitions pour, entre autres, les films de Jeff Nichols « Take Shelter » (2011), « Mud » (2012) et « Midnight Special » (2016), le compositeur américain continue sur sa lancée et nous envoûte à nouveau, entre intensité et douceur. Belle(s) collaboration(s).

  • Loving
  • David Wingo
  • Back Lot Music
Loving : une bande-originale de David Wingo
4.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.