LUFF 2008 : Fruits

Septième édition déjà pour un festival qui aura su prouver sur la longueur que le public peut être réceptif à des formes atypiques, voire confidentielles, de création cinématographique et musicale. Une démarche intéressante, débutée en 2007, que d’étendre le périmètre de cette manifestation à la création musicale novatrice, en résonance avec le cinéma. D’ailleurs, cette année encore l’aire du festival grandit, non pas artistiquement, mais géographiquement puisque tel un sourire contagieux, la programmation envahit de nouveaux lieux : à la Cinémathèque suisse, à l’Arsenic et au Zinéma s’ajoutent le Romandie et le cinéma Oblò. Plus d’espace cela veut dire plus de projections et la possibilité – enfin ! – pour les organisateurs de mettre en place des doubles projections : finis les choix cornéliens et les dépressions en cas d’empêchement.

J’ai toujours adoré le LUFF (on devrait dire maintenant le LUFMF mais c’est moins facile à prononcer, on dirait qu’on a mangé trop de petits fours au cocktail d’ouverture). En grand fan de cinéma décalé, la programmation m’a toujours permis d’être surpris et d’y trouver mon bonheur. Cette édition ne dérogera pas à la règle, avec tout d’abord trois films du poète et dramaturge japonais Shuji Terayama : ‘L’empereur Tomato Ketchup’ (rien que le titre donne envie de courir à la séance) ; ‘Cache-cache pastoral’ et ‘Les Fruits de la passion’, dont l’improbable casting réunit le névropathe Klaus Kinski et la translucide Arielle Dombasle. On franchit ensuite le Pacifique pour rencontrer la filmographie de la ‘Beat Generation’ américaine (un groupe d’artistes dont ont fait partie entre autres William Burroughs, Jack Kerouac et Allen Ginsberg). Vous ne savez pas qui sont ces gens et ce qu’ils ont produit ? Et bien ça fera une bonne occasion de le découvrir !

Côté musique, l’éclectisme et la radicalité sont de mise avec le ‘sludge doom metal’ (en gros du rock à grosses guitares et tempo lent avec un son très stoner) des Japonais de Corrupted. On change d’univers avec l’expérimentation musico-visuelle de Haswell & Hecker (diffusions surround et effets laser sur le concept ‘UPIC Music Composing System’ de Xenakis).

Mais ce n’est que le sommet de l’iceberg, d’ici le 15 octobre, le programme va encore s’étoffer, n’en doutez-pas. Amateurs de choses qui sortent de la norme, tenez-vous au courant sur le site du LUFF et rendez-vous sur place !

LUFF 2008LUFF 2008
Lausanne, du 15/10 au 19/10

www.luff.ch

[DM]