Magic-City-S1

Magic-City-S1

Miami Beach, 1959. Ike Evans, play-boy sur le retour de l’âge et patron du plus grand palace, le Miramar Playa, y vit avec sa superbe femme, de plus de vingt ans sa cadette, sa fille adolescente et ses deux fistons. L’un est l’étudiant sérieux et romantique, l’autre ne pense qu’à faire la foire et s’envoyer toutes les midinettes du coin. Dépensant sans compter, pour lui, pour sa famille, ou pour soudoyer juges et politiciens, il se retrouve en difficultés financières, et choisit de s’associer au parrain local, Ben, dit « le boucher », criminel psychopathe et assassin ne reculant devant rien. Ce dernier est également marié à une superbe femme, qu’il traite souvent plus bas que terre. Elle deviendra naturellement la maîtresse du fiston coureur. Une intrigue tournera forcément là autour, Ben sait-il que sa femme le trompe ? Cela aurait pu être un peu mieux ficelé, il n’y a pas de crescendo à proprement parler, au fur et à mesure des huit épisodes (en trois DVD). Les personnages sont attachants (même Ben !), les acteurs bien choisis pour leurs rôles. On se rappelle (avec plaisir ou pas, c’est selon) que, dans les années soixante, tout était permis : rouler à toute vitesse, conduire bourré, fumer partout (d’ailleurs, tout le monde clope, fume le cigare et piccole à longueur de journée), les jeux d’argent clandestins, et j’en passe. L’ultra violence étant en général de mise dans toutes les séries (sans être forcément nécessaire, mais mode oblige), on se surprend presque à trouver le tout un peu gentillet. Mais les gens étaient moins fous à cette époque, ou alors c’était une autre sorte de folie. Cette saison 1 se termine sans se terminer…mais rassurons-nous, la saison 2 est déjà disponible en DVD, mais en anglais uniquement, pour le moment.

Bonus : Six, sympas sans plus.

Magic City
L’intégrale de la saison 1
Avec Jeffrey Dean Morgan (PS : I love you, Grey’s Anatomy), Danny Huston (X-Men Origins : Wolverine) et Olga Kurylenko (Quantum of Solace).
20th Century Fox