En 2015 sortait « The Lobster » du réalisateur Yórgos Lánthimos dans nos salles. 2 ans plus tard, il présente, avec sa même synergie, un long-métrage bizarre et surprenant. Où la fiction est proche de la réalité. Mais tout est gâché par le manque de vivacité.


Steven est un brillant chirurgien. Marié avec Anna, ophtalmologue renommée, ils ont 2 enfants nommés Kim et Bob. Suite au décès du père de Martin, un étrange adolescent, Steven se prend de pitié pour lui et décide de l’aider. Une relation anxiogène s’installe entre les deux. À tel point que la famille du médecin se retrouve sur une corde sensible et qu’un grave danger menace ce petit monde. Steven devra alors prendre une décision non sans conséquences…

Avec un titre aussi long et mystérieux, le 11ème long-métrage du cinéaste grec paraissait prometteur et intense. D’autant plus avec son prix du scénario reçu à Cannes. Certes, de nombreuses et belles références font penser au talentueux Stanley Kubrick (« Shining »), notamment avec les plans très larges, les décors qui le sont souvent tout autant ou encore les lieux de vie aseptisés.

Malgré tout, le public sera peu emballé par le récit qui démarre difficilement. Il est certain que plusieurs personnes à la fin du film n’auront pas toutes les réponses aux questions. Il aurait été aussi préférable de développer davantage le personnage de Martin (Barry Keoghan) au lieu de consacrer le scénario en majeure partie à la famille de Steven. Car l’adolescent dérange et intrigue rien grâce à son faciès.

Pour les personnes souhaitant découvrir le long-métrage, il vaut mieux ne pas s’attendre à comprendre le titre du film. Car celui-ci bien que divertissant, laisse planer trop d’incertitudes.

 

Mise à Mort du Cerf Sacré
(The Killing of a Sacred Deer)
IRL, UK   –   2017   –   121 Min.   –   Thriller
Réalisateur: Yorgos Lanthimos
Acteur: Colin Farrell, Nicole Kidman, Barry Keoghan, Raffey Cassidy, Sunny Suljic, Alicia Silverstone, Bill Camp
Xenix Film
01.11.2017 au cinéma

Mise à Mort du Cerf Sacré : un drame fantastique longuet
3.0Note Finale