Avec « Papi Sitter », le trio Guillard-Lanvin-Marchal fonctionne très bien et apporte des scènes vraiment cocasses. En rajoutant la touche pimentée au travers d’une jeune comédienne à l’avenir prometteur, le film est une délicieuse comédie.


Tout en pressentant qu’ils n’accepteraient pas la situation par rapport à son bac, Camille la leur explique. Soit qu’elle a beaucoup de difficultés à réviser pratiquement rien relu jusqu’à présent. Pour couronner le tout, ses parents lui annoncent leur absence et ils la confie à son grand-papa André. Un gendarme retraité extrêmement organisé, méticuleux, soigné et soigneux. Si Camille pense que le destin s’acharne contre elle, elle va rapidement réaliser que l’arrivée impromptue de son autre grand-père va créer des étincelles ! Car ce dernier est l’opposé complet… Rêveur, motard, désordonné et bon vivant, Teddy revient chez lui en pensant réserver une surprise à tout le monde. Rapidement, les 2 papis vont se détester. A tel point que Camille va en tirer profit à sa manière…

En 2009, le metteur en scène et scénariste Philippe Guillard, s’était attelé à l’écriture du 2ème volet de la trilogie peu réussie de « Camping ». 10 ans plus tard et après quelques autres films parfois tournés en compagnie de Gérard Lanvin et Olivier Marchal à l’exemple de « Le Fils à Jo » sortit en 2010, le trio se reforma en collaborant au sein d’une franche et bonne comédie.

Pour se faire, le réalisateur se serait basé sur sa propre vie de famille et plus spécialement par rapport à son papa. Car ce dernier a fait carrière au sein de la gendarmerie en qualité de capitaine et au fil du temps, il s’est forgé un fort caractère avec beaucoup de valeurs saines, mais aussi un côté très psychorigide. A tel point que pour la famille du cinéaste, certains moments en devenaient comiques.

Si l’idée de cette adaptation date déjà de quelques années, il était donc impératif que le trio se reforme. Cependant et là où le scénario s’avéra ingénieux, c’est au niveau des rôles. Car le public connaît davantage Gérard interprétant des personnages plus comiques à l’exemple de sa pentalogie de l’ « Age de glace » au travers du mammouth « Manfred », plus connu sous le nom de « Manny ». Mais cette fois-ci, il joue celui vivant méthodiquement, ponctuel, précis et très ordonné.

A l’inverse, son partenaire Olivier Marchal (« Carbone ») incarne une personne totalement loufoque, négligée, n’hésitant pas à rire à chaque instant et à profiter pleinement de la vie. Alors que dans la plupart de ses réalisations ou avec ses qualités d’acteur, il joue majoritairement au sein de films policiers ou à suspens.

Néanmoins, ce duo intelligent, très bien dirigé et interprété ne serait rien sans la jeune comédienne Camille Aguilar (« Deux gouttes d’eau ») qui ne cesse de les titiller jusqu’à l’explosion entre les 2 papys. L’environnement où vive les personnages principaux aide également grandement au niveau de l’humour de « Papi Sitter ». Car les lieux et décors aménagés donnent l’impression de parfaitement correspondre aux traits de caractères des grands-papas. A savoir, tout autant différents que leur train de vie respectif.

Toutefois, le plus ingénieux dans cette comédie s’avère être les méchancetés et piques que les 2 Messieurs ne cessent de se faire et de s’envoyer. Si à chacun de leur coup la tension monte, la détonation finale vaut le détour, mais ne choquera personne.

Quoiqu’il en soit, « Papi Sitter » demeure être un peu plus sérieux que supposé. Notamment au travers de la morale de l’histoire et des vécus de chacun des protagonistes. Si le sujet de l’adolescence rebelle est abordé d’une manière assez légère, le metteur en scène et réalisateur n’a pas oublié de démontrer qu’en cas d’échecs répétitifs et de forte démotivation, la persévérance et l’entraide facilite un potentiel cap à franchir. Comme un bac, ou une remise de diplôme.

Si le long-métrage divertit et amuse beaucoup les enfants au travers des bêtises commises par les adultes, les autres spectateurs-trices cerneront davantage qu’il vaut mieux bien communiquer au sein de sa famille afin d’éviter toutes sortes d’ennui, comme une cohabitation inappropriée.

En conclusion, « Papi Sitter » demeure une bonne comédie familiale, au contenu compréhensible et qui permet de passer un excellent moment tout en se souvenant de son grand-papa (ou papy).

Papi Sitter
FR – 2019
Comédie
Réalisateur : Philippe Guillard
Casting : Gérard Lanvin, Camille Aguilar, Olivier Marchal
JMH
04.03.2020 au cinéma

"Papi Sitter" : Le duo vraiment drôle et improbable
4.0Note Finale