PIG : La vengeance est un plat qui se mange froid

A lire aussi

Etienne Rey
Etienne Rey
Travailler pour une salle de cinéma, comme journaliste pour des médias ou organiser des événements pour le 7e art, ma vie a toujours été organisée autour de ma passion: le cinéma.

Une variation sur le thème du deuil imaginée pour ceux qui sont encore vivants.

Dans « Pig », Nicolas Cage semble déjà mort. Il n’a plus pour lui que sa truie truffière et passe ses journées à habiter le coin de forêt qu’il s’est approprié. Il vit du talent de son animal domestiqué et ne semble plus avoir aucune ambition. Pourtant, lorsque sa source principale de revenu et dernier attachement à la terre et au monde lui sont enlevés, il revient presque à la vie. Et va se venger…

Mais pas à la manière d’un John Wick (auquel la promotion nous somme de s’identifier) mais en mettant plutôt ses adversaires face à leur propre médiocrité. 

Rien dans « Pig » n’est convenu. Ni le rôle et le jeu de Nicolas Cage, ni l’histoire, ni le propos. Le film est en ce sens une belle surprise. Le spectateur qui s’était attendu à un divertissement facile et un peu décérébré, restera avec un goût particulier au fond de la bouche. Car non, « Pig » n’est pas un « John Wick » de parenthèse. Il est une œuvre à part entière, un essai audacieux et une belle proposition de cinéma. Il déroute même, mais vaut pourtant le détour.

Pig
De Michael Sarnoski
Avec Nicolas Cage, Alex Wolff, Adam Arkin
Genre: Drame culinaire
Saturn Films
V.O.D.

- Publicité -

Il Giardino del Re

Krypto et les Super-Animaux

Men

Mi Iubita mon amour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -