« Le cinéma est une industrie de Blancs. Tout comme la NBA est une industrie de Noirs ». Chris Rock.

Malheureusement, c’est un fait que nous constatons de plus en plus dans le cinéma américain, mais aussi dans le cinéma international. C’est un peu le même débat pour tous ces fruits et légumes jetés à la poubelle, car le consommateur veut du beau avant tout.

Après « Exodus : Gods and Kings de Ridley Scott et « Gods of Egypt » d’Alex Proyas où les dieux sont blancs et la population métisse, voici encore une nouvelle polémique autour de la bande-annonce du film « La Grande Muraille » de Zhang Yimou avec Matt Damon dans la peau du « Blanc », grand sauveur de la Chine.

« Tous les réalisateurs sucent pour avoir des financements » Gaspar Noé

La polémique est arrivée suite à la diffusion de la bande-annonce du nouveau film de Zhang Yimou (Épouses et concubines, 1991), des extraits très critiqués par l’actrice taiwanaise Constance Wu qui avait jugé le film « raciste » à cause de son choix de casting. Une nouvelle polémique sur le « whitewashing » que le réalisateur s’est pressé de couper court en publiant un communiqué de presse sur le site du magazine américain Entertainement Weekly.

« La Grande Muraille fait tout l’inverse de ce qui lui a été reproché. Ce film profondément ancré dans les racines historiques de la Chine et possède le plus grand casting chinois jamais réuni. Il sera un blockbuster qui sera distribué dans le monde entier », affirme le cinéaste.

La Grande Muraille (The Great Wall)

La Grande Muraille (The Great Wall)

Évidemment, un réalisateur se doit défendre ses investisseurs quitte à vendre son âme au diable blanc pour continuer à faire des films. Pourtant, Zhang Yimou pense que son film est une œuvre qui devrait être reconnue et respectée par toute l’industrie du cinéma, car ça reste avant tout du divertissement et tant pis si on ne respecte pas l’histoire et la culture de chaque pays. Des arguments, selon lui, qui suffisent à balayer les accusations de racisme et d’anachronisme en expliquant le scénario de son long-métrage.

« Notre œuvre ne parle pas de la construction de la Grande Muraille et Matt Damon n’interprète pas un personnage prévu à l’origine pour un acteur chinois. Son arrivée dans l’histoire est l’un des points importants du scénario. Il y a cinq grands héros dans le film et il est l’un d’entre eux ».

Le réalisateur d’Épouses et Concubines, mais aussi de vingt films en langue chinoise, Zhang Yimou espère pouvoir calmer la polémique avec des arguments aussi basiques. Mais il est vrai aussi que construire un avis aussi important et sensible sur une simple bande-annonce n’est pas la meilleure chose à faire. Peut-être qu’on verra dans la deuxième bande-annonce une présence plus importante des acteurs asiatiques ? Dans tous les cas, le film « La Grande Muraille » explorera les légendes nationales autour de la fameuse muraille de plus de 6’000 kilomètres qui parcourt le pays. Les acteurs Jing Tian et Zhang Hanyu prendront part à une bataille digne des studios hollywoodiens, face à un ennemi très terrifiant aux côtés de Matt Damon.

Finalement, même si le réalisateur assure qu’il ne constituerait jamais un casting qui irait à l’encontre de sa vision artistique, il est difficile d’y croire, tellement la pression des producteurs et investisseurs est importante, car la priorité est avant tout les millions de recettes. C’est tout le paradoxe et la complexité du cinéma. Trouver le juste milieu entre la qualité et les bénéfices avec des millions investis n’est pas chose simple, pourtant les films indépendants arrivent bien à créer des œuvres intéressantes avec très peu de budget. Allez comprendre pourquoi !

Le film sortira dans les salles suisses le 15 mars 2017.