Presque, l’excellent road-trip helvético-français en corbillard !

La belle rencontre du livreur et du conseiller funéraire.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Les hasards de la vie peuvent créer de formidables rencontres. Au point qu’un film en résultera, « Presque ». Ecrit et réalisé par le Suisse Alexandre Jollien et le Français Bernard Campan, cette comédie dramatique tombe au bon moment.


Toujours très occupé par son métier exigeant, Louis n’a guère le temps de plaisanter et se doit de montrer sa compassion et son professionnalisme systématiquement auprès de sa clientèle. Et pour cause, il est le patron de son entreprise de pompes funèbres. Igor quant à lui, fait de son mieux entre sa grave maladie et son emploi de livreur de fruits et légumes. Les 2 hommes ne se connaissent pas, même s’ils travaillent à Lausanne et ses environs. C’est au détour d’un beau vol plané accompli par l’un des deux, qu’ils vont d’abord se croiser. Puis, par un concours de circonstances un peu volontaires et le dépôt d’un défunt dans le Sud de la France, ils devront apprendre à davantage se connaître et peut-être… s’apprécier ?

Cela fait à présent une bonne quinzaine d’années que le comédien Bernard Campan (« Un sac de billes ») et Alexandre Jollien (« Presque ») ont fait connaissance au travers d’un échange téléphonique, puis de 2, de 3 et plus bien encore. Jusqu’à leur 1er rendez-vous où à ce moment-là, ils se lièrent rapidement d’amitié et restèrent très fréquemment en contact.

Le temps passe et au fur et à mesure de leurs échanges, il semble qu’une idée, une envie naquit. Celle de faire un projet commun, un film avec pour fond la force de l’amitié, le non-sens des préjugés et le vécu au quotidien avec un lourd handicap. Le tout, sous forme d’une comédie originale à l’humour noir.

Afin de concrétiser leur projet, les 2 amis décidèrent de co-écrire et co-réaliser leur long-métrage. Pour se faire, ils s’entourèrent de 2 autres collaborateurs au niveau de l’écriture, dont Hélène Grémillon qui apporta plusieurs touches animalières à cette fiction.

D’ailleurs, cette fiction se base sur beaucoup sur le vécu des 2 compères. Soit durant des expériences communes, soit séparément. Celles imbriquées dans le scénario sont parfois osées, amusantes, touchantes et tout simplement humaines.

S’il demeure certain que « Presque » n’aurait pu se concrétiser sans leur décision, Alexandre Jollien et Bernard Campan ont également bien su s’entourer derrière et devant les caméras. Outre les collègues scénaristes, la participation du producteur reconnu Philippe Godeau (« Chanson douce ») amène effectivement une dimension différente audit long-métrage helvético-français.

Par rapport à la distribution, si la majorité des autres personnages s’avèrent être davantage des rôles secondaires, tous ont leur importance et mèneront les « héros », à leur belle finalité sur ce magnifique ponton.

Certes, « Presque » adopte également un ton plus réaliste, parfois plus dramatique et intellectuel qu’une pure comédie. Notamment au travers d’ « Igor » qui est joué par Alexandre Jollien. Et comme dans la réalité, il incarne un philosophe où Nietzche, Socrate ou encore Spinoza demeurent davantage ses compagnons que le patron d’une entreprise de pompes funèbres endurci par le célibat.

Néanmoins, cette réalisation contient également beaucoup de séquences où l’humour, occasionnellement noir, s’ajoute et allège l’histoire de « Presque ». Certaines scènes sont même cocasses et prouvent qu’une amitié insolite peut naître à n’importe quel moment et entre n’importe qui.

Finalement, l’hommage rendu au métier de conseiller funéraire reste aussi très beau et dignement filmé. Un emploi extrêmement peu montré au cinéma et de base, parfois difficile à gérer. Et encore plus avec la triste situation Covid.

« Presque » relate donc une belle histoire sous forme d’une rencontre fortuite, traite d’aspects du quotidien d’une manière parfois poétique, et démontre que la bienveillance, c’est aussi se laisser aller et profiter du moment et du lâcher-prise pour devenir « presque » un homme « normal ».

Presque
FR – CH – 2020
Durée: 1h31 min
Comédie dramatique
Réalisateurs: Bernard Campan, Alexandre Jollien
Casting: Bernard Campan, Alexandre Jollien, Marilyne Canto, La Castou
JMH
19.01.2022 au cinéma

Article précédentLe Chêne
Article suivantThe King’s Man: Première Mission
- Publicité -

Rien que le Soleil

Azor

Adieu Monsieur Haffmann

Placés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -