Partie cette année à l’âge de 90 ans, Agnès Varda est unique. D’abord photographe, elle prouve son immense talent avec un premier film magistral en 1955, La Pointe Courte, où se côtoient des scènes quasi-documentaires et les dialogues très écrits d’un couple à la dérive.

Ce film a souvent été considéré comme précurseur de la Nouvelle Vague. Mais Agnès Varda résiste à toutes les étiquettes. Cleo de 5 à 7 (1962), lui aussi tourné sans argent, confirme un regard singulier et lucide sur le monde. Viennent ensuite de nombreuses fictions, Le Bonheur, entre pessimisme et légèreté,  L’Une chante l’autre pas, un film sensible et lumineux sur les luttes féministes des années 1970, Sans Toit ni Loi, tragique road movie que transcendait Sandrine Bonnaire, le plus grand succès commercial de la réalisatrice. Puis Agnès Varda a emporté sa petite caméra portable pour filmer ceux qui vivent de ce que les autres jettent, dans les Glaneurs et la glaneuse. Réalisatrice maintes fois récompensée, Agnès Varda nous lègue une œuvre originale et profondément humaine, peuplée de rencontres malicieuses.

Ses plus beaux films sont à voir dans le cadre de cette rétrospective, accompagnée par la sortie de son dernier documentaire en forme de testament, Varda par Agnès, à l’affiche tous les jours dès le 18 septembre.

Rétrospective AGNES VARDA au Grütli
Du 11 Septembre 2019 au 10 Octobre 2019
Image: Agnès Varda et Nurith Aviv sur le tournage de Sans toit ni loi (1976)
www.cinemas-du-grutli.ch

A propos de l'auteur

Daily Movies est à ce jour le magazine le plus complet en information cinéma, ciblant un large public de tous âges. Avec son format original et accessible gratuitement ou en abonnement grâce à ses différents partenaires, Daily Movies est l’un des moyens privilégiés permettant à de nombreuses personnes d’être informées de l’actualité cinématographique en Suisse.

Articles similaires