27 C
Munich
mardi, juin 25, 2024
- Publicité -

Sage-Homme : Un métier sous-estimé

Alain Baruh
Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

La création de la réalisatrice française, Jennifer Devoldere nous entraîne dans un monde très féminisé, où l’assistance et le savoir-faire médical sont des qualités indispensables. En plus de soutenir moralement les patientes lors des accouchements, les professionnels doivent vérifier que les naissances se déroulent dans les meilleures conditions possibles.


Marqué par le décès de sa mère, neuf ans auparavant (d’un cancer du sein), Léopold, imaginait trouver dans des études de médecine le moyen de sauver des vies.

Motivé à suivre les cours malgré des difficultés financières, le jeune élève âgé de 19 ans a beaucoup travaillé pour obtenir l’une des meilleures places lors du concours d’entrée en médecine. Malheureusement, le stress n’aidant pas, l’élève studieux a été recalé lors de l’examen final et s’est retrouvé à la 511e place. Cette position peu glorieuse ne lui a laissé qu’un choix très limité d’apprentissages.

Pour éviter de mettre un terme anticipé à sa carrière professionnelle, Léopold a profité d’une des deux meilleures options qui lui restaient. Continuer ses études en Hongrie ou suivre une formation de sage-femme dans la région, pour pouvoir réintégrer dès que possible la Faculté de Médecine.

Profitant de cette passerelle inespérée, l’élève pensait se la couler douce dans ce service très féminisé. Mal à l’aise et honteux de son nouveau poste, il a également caché sa nouvelle profession à sa famille.

Sa rencontre avec Nathalie, une sage-femme expérimentée (25 ans de service) et passionnée, changera son regard sur cet univers et bouleversera ses certitudes. Cette cheffe au caractère bien trempé montrera également à son nouveau stagiaire, les facettes les plus étonnantes du métier.

Nominé au Festival International du film de comédie de l’Alpe d’Huez, ce long-métrage de la réalisatrice française Jennifer Devoldere, à qui l’on doit les précédents films : Jusqu’à toi (2009), Et soudain, tout le monde me manque (2011), se démarque par un scénario mêlant technique médicale et critique subtile du milieu hospitalier, le tout légèrement saupoudré d’une pointe d’humour et de suspense.

Au casting, nous trouvons la comédienne Karin Viard (Nathalie) qui s’est vu offrir un rôle surprenant. Habituée à jouer les dragueuses excentriques, l’actrice a mis en avant une autre facette de son talent. À la fois rigoureux mais aussi sympathique, son personnage représente bien le métier.

Melvin Boomer (Léopold) un artiste chorégraphique, a été formé au breakdance, au hip-hop puis au classique/jazz chez Arts en Mouvements. Il a poursuivi sa formation initiale à l’Académie Internationale de la Danse, puis a fondé en 2020 le collectif Artiumprod, regroupant des danseurs aux styles variés qui naviguent entre courts-métrages, freestyles et photographies. Il a décroché le premier rôle de la série, Le monde de demain, sur la formation du groupe NTM, dans laquelle il a interprété Joey Starr.

Dans le rôle du père de Léopold, nous trouvons, Steve Tientcheu qui joue un agent de sécurité un peu macho. L’acteur français a 11 ans de carrière et 29 films et séries à son actif. On a pu le voir dans Transferts (2017), Les Misérables (2019) et Germinal (2021).

Très documentée, mais pas trop gênante dans sa présentation, cette nouvelle production cinématographique est aussi instructive que divertissante.

Le sujet principal est la mise au monde, mais d’autres thèmes intéressants sont abordés dans le film (la famille, la responsabilité, les préjugés, l’éducation et la gestion d’un centre de soins).

À une époque où les séries hospitalières ont la cote, ce film nous ramène des bases plus simples de la vocation médicale. Être sage-femme consiste principalement à être au chevet des patientes angoissées, les écouter, les réconforter et les rassurer. Cette mission fascinante demande également de l’engagement, de l’endurance et beaucoup de ténacité pour savoir affronter d’éventuels problèmes en cascade.

Alors que la mode est à la féminisation de la société, cette œuvre captivante donne l’occasion de discuter des métiers que les hommes ne peuvent que difficilement exercer par gêne, méconnaissance ou peur des préjugés.

Sage-Homme
FR – 2022 – 104min – Comédie
De Jennifer Devoldère
Avec Karin Viard, Melvin Boomer, Bruce Dombolo, Tracy Gotoas, Steve Tientcheu, Claire Dumas…
Frenetic Films
15.03.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -