Lorsqu’un vieux film est enfin produit en DVD, c’est souvent un bonheur pour ses fans… mais lorsqu’il s’agit d’un navet, c’est sur souffrance pour tous, sauf peut-être pour les collectionneurs.


Et bien, c’est ce qu’est Savage Weekend. Soit c’est un film érotique du début des 80’s pour ados prépubères, soit c’est un film d’épouvante prude et sans profondeur. Ce n’est pas compliqué, il y a plus de fesses, de poitrines et de voyeurisme que dans Sexy Folies ! En dehors d’une mise en scène sadique sur l’une des victimes, le « massacre » manque cruellement de sang, de cris et de violences. Pourtant, si l’on se fie au titre, on peut s’attendre à une boucherie subtilement orchestrée. Les minutes sont tellement longues qu’à plusieurs reprises, on se demande si on a inséré le bon DVD.

Rien, sinon la lenteur et le manque de réalisme, n’est perceptible. Le scénario est logique dans sa progression (c’est déjà ça) et pourtant incroyablement absurde, même pour l’époque à laquelle il a été écrit. Tout est téléphoné 8’0000’0000 km à l’avance, les acteurs sont à la hauteur de la qualité du contenu et les stéréotypes se font la part belle, cela dit, c’est plus normal pour l’époque qu’actuellement.

Je sais que je vais en faire hurler (enfin !!), mais lorsque j’ai vu 37°2 le Matin, je me suis tellement ennuyée que je me suis endormie. Et bien, en comparaison Savage Weekend, c’est un cocktail de Lexomil, de Tranxen et de Valium. La musique est le résultat improbable d’une expérimentation entre un banjo quasi-omniprésent et tout un panel de sons électroniques, émergents des années 70 à 80. C’est insupportable, tout simplement. Alors si vous avez un cadeau empoisonné à faire, pensez à ce film. C’est le succès garanti !

Suppléments
Le tueur derrière le masque, par Eric Peretti
Diaporama d’affiches et photos
Bandes-annonces de la collection Horror US

Savage Week-end
(Le tueur derrière le masque)
USA – 1979
Un film de David Paulsen
Avec Christopher Allport, Jim Doerr, David Gale, Devin Goldenberg
Scénario : David Paulsen
Musique : Dov Seltzer
Photographie : Zoltan Vidor
Montage:  Zion Avrahamian
Artus Film

"Savage Week-end" : un cadeau empoisonné !
1.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.