Et un sous-titre qui limite et précise : Cinémas, séries, nouvelles images… Et comme il se doit mon inévitable remarque et reproche quant à l’absence d’un index et d’une filmographie. Quand on pense à l’utilisation si facile du « Copier-Coller » …. Cela donne l’impression que les auteurs ont travaillé pour leur personne sans se soucier des lecteurs. Vous savez ces « machins » qui achètent des livres… Encore une remarque : l’illustration de couverture – tout sauf parlante – et le fait qu’il faut avoir lu le texte de quatrième de couverture ou avoir vu le film pour comprendre qu’il s’agit d’une image d’un film de la réalisatrice Pascale Ferran. La cinéaste répond à une interview collective.

Il me semble plus facile de faire rire le spectateur que de le faire pleurer. Si l’on peut penser que dans un film, l’histoire, les comédiens, les situations, tout ce qui participe de la fabrication conspirent à déclencher, provoquer une émotion chez le spectateur on ne peut oublier que chaque spectateur est différent de son voisin de fauteuil. Et est donc incapable de réagir avec d’autres selon les désirs des auteurs.

Ne vous est-il jamais arrivé de vous retrouver à rire seul dans une salle obscure ?

Les contributions universitaires proposées ici sont extrêmement ciblées : « A effet spécial, affect spécial ? La réception critique de King Kong en France (1933, 1976, 2005) » ou « La trilogie des larmes de Raffaello Matarazzo : notes sur la réception des mélodrames populaires dans l’Italie des années 1950 » ou pour se limiter à quelques exemples : « Émouvoir pour faire croire. Le catholicisme face aux émotions spectatorielles (1923-1953) « . Voilà pour la première partie, la seconde, elle, touche plus aux contemporains…

Un livre à lire avec lenteur, intervention après intervention en laissant mûrir entre temps. Pourquoi ? simplement pour assimiler ce que l’on vient de redécouvrir et dont on n’avait pas pris conscience.

Penser les émotions
Dirigé par M. Barnier, I. Le Corff, N. Moussaoui
Editeur : Harmattan
Collection : Champs visuels
[Ecrit par Noé Gaillard de Daily Passions]

Penser les émotions
3.0Note Finale