1 C
Suisse
25 novembre 2020

S'abonner au magazine

« Seul sur Mars » : un hommage à la persévérance

-

Seul sur Mars de Ridley Scott

Avec ce long-métrage, Ridley Scott met fin à sa disette artistique (il était temps diront les plus lucides).


La société hollandaise « Mars One » ambitionnait d’envoyer les premiers êtres humains sur la planète rouge d’ici 2025 et c’est exactement ce que fait Ridley Scott dans son dernier film de science-fiction « Seul sur Mars », adapté du roman d’Andy Weir. Si le réalisateur est une référence du genre grâce à ses créatures extraterrestres de la saga « Alien » et à « Blade Runner », son autre chef d’œuvre à la beauté glaçante, il n’en est pas moins vrai que ces 5 dernières années, Scott semble s’être égaré en ne délivrant que des longs-métrages dépourvus de personnalité (« Exodus : Gods and Kings » ou « Prometheus »). Heureusement, avec ce nouveau projet de conquête spatiale, le réalisateur met un terme à cette période de sécheresse artistique pour donner vie à un produit solide. Il était temps !

Seul sur Mars de Ridley Scott

« Seul sur Mars » est une histoire assez simple : durant une mission risquée sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est présumé mort après avoir été frappé par des débris lors d’une violente tempête. Son équipage (Jessica Chastain, Kate Mara, Michael Peña, Sebastian Stan) quitte la planète en urgence et se voit obligé de le laisser en arrière. À son réveil, Mark constate qu’il est désormais seul dans cet environnement hostile, avec des ressources limitées. Plutôt que de tomber à genoux, s’arracher les cheveux et pleurer toutes les larmes de son corps en ressassant le passé, comme le fait un temps Sandra Bullock dans « Gravity », il décide de faire preuve d’intelligence et de créativité pour gagner du temps jusqu’à ce que la NASA planifie une mission de sauvetage pour lui venir en aide.

Seul sur Mars de Ridley Scott

Il va sans dire que « Seul sur Mars » comporte de nombreuses inexactitudes scientifiques, certaines plus grosses que d’autres. Par exemple, en quittant le champ magnétique terrestre, les personnages devraient être exposés à des radiations cosmiques et rayonnements solaires qui, à long terme, pourraient mettre leur santé en danger, ce qui ne paraît pas être le cas dans le film. Ou bien encore, contrairement à ce qui y est montré, la NASA n’a en réalité pas encore trouvé de moyen pour qu’un vaisseau quitte Mars, parce que la planète ne possède que 30% de la gravité terrestre. Mais il faut se rappeler qu’il s’agit avant tout d’une adaptation d’un roman fictif et non d’un documentaire. En gardant ça en tête, le film de Ridley Scott rafraîchit et surprend en nous présentant les aventures de Watney sur un ton plus léger avec une bande-son efficace, composée essentiellement de musique disco en accord avec cette ambiance décontractée. Côté visuel, la photographie de Dariusz Wolski est impeccable, élégante et n’exagère pas trop les tons saturés sur Mars.

Seul sur Mars de Ridley Scott

L’un des grands atouts de « Seul sur Mars » est évidemment la qualité du casting de choc (Sean Bean, Jeff Daniels, Kristen Wiig) qui soutient l’excellente performance de Matt Damon, qui a bien capté l’essence de son personnage et l’interprète avec justesse et naturel. Mark Watney représente le compagnon idéal grâce à sa persévérance et sa capacité à dédramatiser n’importe quelle situation, aussi catastrophique soit-elle, avec une touche de sarcasme qui ne tombe cependant jamais dans l’arrogance. Tout comme dans « Seul au monde » de Robert Zemeckis, le personnage parle, non pas à un ballon prénommé Wilson, mais à une caméra qui tient lieu de journal intime ou de vlog, c’est-à-dire d’un blog vidéo documentant ses progrès. Celle-ci lui permet aussi de maintenir sa santé mentale et sert, par la même occasion, à mettre à jour le spectateur sur son état d’esprit et de l’inclure en lui expliquant de manière détaillée ce qu’il projette de faire à travers des exemples compréhensibles et imagés. Il est certain que si Mark Watney postait ces vidéos sur une chaîne youtube, il aurait très vite des millions d’abonnés. Le public est facilement pris au jeu, car cet astronaute charismatique s’exprime avec beaucoup d’aisance et réfléchit méthodiquement, étape par étape. En prenant un problème à la fois, on s’intéresse d’avantage aux moyens pour trouver la solution qu’aux fins en elles-mêmes. Ce mélange de science, de tension et d’humour fonctionne très bien et l’on tire donc notre chapeau à Ridley Scott, ainsi qu’à Drew Goddard, qui par la qualité de son scénario, réussit à maintenir notre attention durant 2h21.

Seul sur Mars de Ridley Scott

C’est alors à notre tour de nous poser la question suivante : est-ce que « Seul sur Mars » va devenir un classique du genre comme « Blade Runner » et « Alien » ? Probablement pas. Si l’optimisme inébranlable de Mark Watney et sa détermination à résoudre les problèmes qui se présentent font de lui un spécimen rare et unique, on ne peut pas en dire autant du long-métrage. Toutefois, il nous enseigne qu’il faut persévérer et ne jamais abandonner et c’est ce que fait Ridley Scott qui, du haut de ses 77 ans, nous livre tout de même un excellent divertissement. On ne peut plus qu’espérer qu’il poursuivra sur cette lancée.

Seul sur Mars
(The Martian)
Réalisation : Ridley Scott
Avec : Matt Damon, Jessica Chastain, Kate Mara
Distributeur : 20th Century Fox
Sortie le : 07.09


The Martian – Trailer VOSTFR par TheDailyMovies

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

L’intégrale de la saison 31 des SIMPSON en exclusivité sur Disney+

L’intégrale de la saison 31 des SIMPSON à partir du 27 novembre en exclusivité sur Disney+ Attention événement : pour la première fois depuis sa...

Rocketman – Le Génie au service de l’Art

Reginald Dwight aime jouer du piano et possède un certain don pour écrire de la musique sur les paroles de son ami Bernie. Rien...

ONCE UPON A TIME IN HOLLWOOD – La Déclaration d’Amour de Tarantino

Los Angeles 1969, le cinéma est en train de changer de rythme, de visage et d’intérêt. Rick Dalton, star de télévision, et son cascadeur...

Plus de 700 cinémas referment leurs portes en Amérique du Nord

C’est presque historique mais logique vu la situation actuelle aux États-Unis. 2'154 salles de cinéma seront ouvertes pour le week-end de Thanksgiving, contre 5'449...

Concours : Gagnez un exemplaire du film « Dreams » en DVD

Tentez votre chance pour remporter un exemplaire du film d'animation "Dreams" en DVD. Pour participer au tirage au sort, veuillez remplir le formulaire ci-dessous...

SUIVEZ-NOUS

4,154FansLike
10,000FollowersFollow
753FollowersFollow
645SubscribersSubscribe