« Storks » ne s’élève pas à la hauteur subtile des précédentes.

A lire aussi

Quand on pense film d’animation on ne pense pas forcément B.O. exceptionnelle, à part pour certains Pixar. Et celle-ci confirme la règle… Mais en même temps, qu’est-ce qu’il fallait attendre d’un film si innocent et enfantin que « Storks » (« Cigognes et Cie » dans son infâme et racoleur titre VF) ? Il suffit d’une B.O. dynamique qui peut facilement ajuster son ton aux émotions changeantes de l’histoire du film. En ce sens, les deux frères compositeurs ont réussi leur pari. Leur musique rythme aussi bien les passages comiques que tristes. Ils aspirent de l’orchestre toutes les couches musicales que celui-ci peut offrir. Pourtant, il convient de noter que ce duo au talent indéniable se cache derrière le brillant « Le Voyage d’Arlo » (ainsi que « Regeneration », « Moneyball », « Transcendence »…). En passant de Pixar à Warner Animation, l’exigence semble avoir baissé, et cette B.O. de « Storks » ne s’élève pas à la hauteur subtile des précédentes.

Storks
Mychael Danna et Jeff Danna
WaterTower Music

- Publicité -

Love of Fate

Nightmare Alley

Les Leçons persanes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -