Avec une discographie déjà impressionnante et bien remplie (« Star Wars », « Les Dents de la mer », « La tour infernale »), John Williams remplace au pied levé Jerry Goldsmith qui, en 1978, préfère s’atteler à la musique d’« Alien » et de « Star Trek » plutôt qu’à celle du super-héros kryptonien. Ayant pris du retard, la musique de « Superman » est alors enregistrée par le célèbre London Symphonic Orchestra, avec qui Williams a déjà quelques habitudes et qu’il conduit lui-même. Et comme toujours avec lui, le résultat est d’une efficacité bluffante et d’une puissance évocatrice extraordinaire. On pourrait même dire, avec le recul, qu’il s’agit là de sa composition la plus subtile et en même temps la plus révélatrice de son style tout en cuivres, en vents et en cordes. Tous les éléments williamsiens y sont en effet cristallisés et forment déjà la clé des multiples réussites futures, qui ne réussiront pourtant presque jamais à couvrir un spectre d’émotions aussi large que dans ce « Superman », même si elles arriveront plusieurs fois à en dépasser la puissance.

SupermanSuperman
De John Williams
Warner Bros Records

 

 

Superman De John Williams
4.0Note Finale