Cette fois, ça y est… La plateforme VoD spécialisée dans les films cultes, arrive également en Suisse. Fondée en 2018 par Julia Darte et Markus Duffner, le répertoire promet des titres difficiles à trouver et de quoi passer de bonnes soirées.


Présenté comme le « Netflix » pour les fans de films cultes et honoré par Forbes, le répertoire de « Spamflix » est rempli de titres étranges et rares à dénicher, dont plusieurs ont été acclamés dans le circuit des festivals sans avoir fait l’objet d’une distribution marquante.

Une mine d’or donc pour les amateurs de ce genre de fictions avec une spécialité axée sur la comédie noire et animations pour adultes. A propos des coûts, « Spamflix » ne fonctionne pas sur la base d’un abonnement mensuel. Les utilisateurs peuvent louer des films à l’unité pendant 72 heures pour un montant d’environ CHF 4.- ou acquérir plusieurs titres dans le cadre de « Film Packs », une offre promotionnelle à prix réduit jusqu’au 31 mai 2020.

La vaste collection de « Spamflix » comprend des catégories comme « Comédie Noire », « Nonsense », « WTF Did I Just Watch ? » et l’étiquette opportune « #staythefuckhome ». Tout ceci provient des succès de festivals comme « Good Manners » ou « Liza The Fox-Fairy » et des films de réalisateurs cultes comme Sion Sono (« Suicide Club »), Quentin Dupieux (« Au poste !« ), ou encore Yeon Sang-ho (« Dernier train pour Busan« ).

« Spamflix » est également fier de proposer des programmes de courts-métrages issus de festivals partenaires dont le « NIFFF ». Actuellement, le catalogue comprend aussi une splendide collection de courts-métrages issus de différents festivals à l’exemple de celui de Montréal. D’autres prochaines sorties arriveront tantôt également.

Quoiqu’il en soit et afin d’observer de près l’évolution des prochaines arrivées sur ladite plateforme, le meilleur moyen reste de suivre les actualités de « Spamflix » sur leur site internet et page Facebook.