Après avoir brillamment relancé la franchise, J.J. Abrams était tout désigné pour réaliser la suite directe de son « Star Trek ». Dans ce deuxième opus, intitulé « Into Darkness », la Starfleet est la cible d’attaques terroristes. Le Capitaine Kirk et l’équipage de l’Enterprise vont donc être confrontés aux ténèbres, soit à un ennemi (captivant Benedict Cumberbatch) aussi machiavélique que brutal – et bien connu des trekkies. Disons le tout de suite, le point fort de « Star Trek Into Darkness » ne réside pas forcément dans son scénario, ce dernier usant des tics les plus agaçants du moment. Après « The Dark Knight », « Avengers » et « Skyfall », on retrouve l’archétype du méchant au plan sophistiqué et qui a toujours un coup d’avance sur ses adversaires. Il serait peut-être temps que les scénaristes comprennent que ce « truc » est censé reposer sur l’effet de surprise et donc qu’à force d’en abuser, il ne fonctionne plus.

Mais en dehors de cet aspect poussif, J.J. Abrams nous livre un spectacle hallucinant : direction artistique léchée, poursuites spatiales toutes plus impressionnantes les unes que les autres, le tout magnifié par la puissante musique aux accents épiques de Michael Giacchino. Le plus frappant reste la précision avec laquelle la mise en scène d’Abrams réussit à suivre le rythme effréné de l’aventure. En véritable orfèvre, le réalisateur aligne avec une habileté déconcertante les moments de bravoures et confère à son film des allures de grand huit – tout en se permettant quelques scènes quasi muettes, peut-être les plus belles du film. De quoi se déboîter la mâchoire une bonne dizaine de fois ! Et de quoi confirmer la crédibilité d’un des réalisateurs hollywoodiens les plus doués de sa génération.

Star Trek Into Darkness
De J.J. Abrams
Avec Benedict Cumberbatch, Alice Eve, Chris Pine, Zachary Quinto, Zoe Saldana, Karl Urban, Anton Yelchin, Peter Weller, Simon Pegg, Nazneen Contractor…
Universal Pictures International Switzerland