1.9 C
Suisse
23 janvier 2021

S'abonner au magazine

THE HATE U GIVE – Le Fossé des Classes Sociales ordinaires

-

Starr Carter est une adolescente qui semble presque ordinaire dans une école privée. A cela près qu’elle est issue de la communauté noire américaine et que tous les matins elle arrive directement de son quartier à majorité noire et défavorisée. Essayant chaque jour de donner le change face au quotidien bourgeois et surtout très blanc de ses camarades et amis. Un soir, le fossé fragile éclate suite au meurtre insensé de son meilleur ami d’enfance par un policier blanc un brin trop nerveux. Cette situation dramatiquement clichée entraîne une suite d’événements dont Starr semble être l’épicentre. Elle devra rapidement faire un choix dans ses comportements, son entourage et ses prétentions d’avenir afin de survivre tout simplement dans un monde d’une cruauté affligeante.

Ce film est avant tout une adaptation du roman de même titre d’Angie Thomas. C’est une assez bonne interprétation. Il est toujours bon de rappeler au monde la réalité de ségrégation que vivent les différentes communautés. Même si les exemples ici sont fidèles à la vie américaine et citadine, des exemples similaires en corrélation avec chaque pays sont existants. Ce n’est pas parce qu’on en parle pas tous les jours que ces problèmes sont résolus. La tension sociale et les incompréhensions sont décrites avec justesse et simplicité sans tomber dans le piège de l’exagération et de la prise de parti. Cette histoire est surtout un tableau des différences et du lot de problèmes qu’elles apportent malgré elles. Bien entendu, les trois plus grandes disparités sont la religion, la classe sociale et l’ethnie.

Le scénario a pour avantage de pouvoir couvrir les trois secteurs. Côté distribution, nous retrouvons K.J. Apa, célèbre Archie Andrews de Riverdale, dans le rôle du petit ami hyper compréhensif. Son jeu est tel que l’on a l’impression qu’il va craquer et laisser tomber Starr a tout moment. Beaucoup d’émotions dans ce long métrage malgré le sujet traité qui est usé et limé. La preuve qu’on n’en dira apparemment jamais assez.

C’est un film pour ado certes, mais pour ados concernés par l’évolution des mentalités, en ce qui concerne l’égalité de tous en tous cas. L’héroïne ne part pas gagnante, car elle affiche à elle seule également trois fardeaux connus pour ralentir les combats et la crédibilité : C’est une femme, noire et issue du milieu défavorisé… Comme disait Whoopi Goldberg dans son interprétation du personnage de Celie : « Je suis une femme, je suis noire et je suis peut-être pauvre, mais je suis libre ! ». Ce qui résume tout cela.

The Hate U Give – La Haine qu’on donne
De Georges Tillman Jr
Avec Amandla Stenberg/Regina Hall/Russell Hornsby/K.J. Apa/Sabrina Carpenter
Twentieth Century Fox

Freya
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,157FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe