Elliot Goldenthal est un des rares compositeurs d’avant-garde de la musique de film actuelle : il ne craint ni l’expérimentation ni la complexité. Le musicien derrière « Alien 3 », « Entretien avec un vampire », ou « Heat » livre peut-être son travail le plus original avec « Titus ». Suivant le parti-pris singulier de sa femme Julie Taymor sur cette adaptation d’une tragédie antique de Shakespeare (un respect rigoureux du texte original côtoie des anachronismes volontaires : les légionnaires romains défilent à moto, les généraux sont en costumes contemporains et s’adressent aux foules via des mégaphones…), il mélange une orchestration classique de type péplum d’une puissance et d’une intensité redoutables (les chœurs de « Victorius Titus », l’ostinato inéluctable de « Revenge Wheel », la tragique « Aaron’s Plea ») avec des plages jazzy typique des polars des années 50, voire des guitares funk ou grunge, cette bizarrerie culminant dans « Pickled Heads » et ses tonalités « Elfmanesques ». Un très beau « Finale » clôt cette B.O. atypique qu’on détestera ou portera aux nues.

Titus

Titus
Elliot Goldenthal
Sony Classical

Titus d'Elliot Goldenthal
5.0Note Finale