Titus d’Elliot Goldenthal

A lire aussi

Yamine Guettari
Yamine Guettari
se promène souvent dans les bois avec un tronc d'arbre sur l'épaule. Aime respirer l'odeur du napalm au petit matin. Et quand il tire, il raconte pas sa vie !

Elliot Goldenthal est un des rares compositeurs d’avant-garde de la musique de film actuelle : il ne craint ni l’expérimentation ni la complexité. Le musicien derrière « Alien 3 », « Entretien avec un vampire », ou « Heat » livre peut-être son travail le plus original avec « Titus ». Suivant le parti-pris singulier de sa femme Julie Taymor sur cette adaptation d’une tragédie antique de Shakespeare (un respect rigoureux du texte original côtoie des anachronismes volontaires : les légionnaires romains défilent à moto, les généraux sont en costumes contemporains et s’adressent aux foules via des mégaphones…), il mélange une orchestration classique de type péplum d’une puissance et d’une intensité redoutables (les chœurs de « Victorius Titus », l’ostinato inéluctable de « Revenge Wheel », la tragique « Aaron’s Plea ») avec des plages jazzy typique des polars des années 50, voire des guitares funk ou grunge, cette bizarrerie culminant dans « Pickled Heads » et ses tonalités « Elfmanesques ». Un très beau « Finale » clôt cette B.O. atypique qu’on détestera ou portera aux nues.

Titus

Titus
Elliot Goldenthal
Sony Classical

- Publicité -

Violent Night

Fumer fait tousser

Good Luck to You, Leo Grande

Le Lycéen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -