Une belle course : Une belle promenade

A lire aussi

Freya
Freya
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Charles est chauffeur de taxi. Il a de la peine à joindre les deux bouts et prend donc très volontiers une course qui promet d’être fructueuse. Découvrant sa cliente Madeleine de 92 ans, qui doit se rendre dans une maison de retraite, Charles pense d’abord qu’il devra écouter les élucubrations de cette dernière. Il rencontre une tranche de vie étonnante, le promenant dans le passé des années 1940 et de sa Guerre Mondiale aux combats modernes pour les droits des femmes. Les compères vont passer par des lieux de souvenirs pour l’une et de découverte pour le second au travers d’un Paris métamorphosé par les cicatrices de son histoire récente.

Ce film est effectivement une belle promenade, qui nous dresse sans en avoir l’air le tableau de l’émancipation féminine en France et en Europe centrale. Ce qui peut nous sembler acquis aujourd’hui est le résultat de plusieurs années de souffrances et de combats de la part de nos aïeules. Le huit clos, proposé ici aurait bénéficié d’une adaptation théâtrale.

En effet, les films portés par ce genre de duos, fonctionnent très bien sur les planches. D’autant plus avec un sujet et un message aussi intime que celui de l’expression et de la construction de l’identité de l’être. L’échange que Dany Boon et Line Renaud interprètent est bien loin, au premier regard, que celui qu’ils campaient dans les fameux Les Ch’tis.

Au premier regard seulement, car en observant correctement, la complicité et l’intimité qu’ils font naître sont tellement confortables et naturelles que l’on se plaît à se perdre dans cette autre version de leurs personnages. Toutefois, l’amoureuse d’histoire sociale que je suis, reste un peu frustrée sur le manque de profondeur apporté aux divers sujets abordés. Le film aurait certainement ouvert une fibre émotionnelle plus ample en pouvant se balader dans les détails des lieux, des événements et des résultats des souvenirs du rôle de Madeleine. Line Renaud est impeccable dans un rôle que l’on ne lui connaît pas très bien, de femme forte et combattante et non de séductrice comique de service. Il faudrait lui proposer des rôles plus graves et peut-être des films plus sombres. Je suis persuadée qu’elle excellerait dans un tel univers.

Lorsque qu’une carrière, comme la sienne, est aussi vaste il est plus que satisfaisant qu’elle soit complète. Après tout, une comédienne voue sa vie à vivre l’existence de différents personnages. Abîmer une image joviale et réconfortante apporte une dimension authentique épicée et plus proche de nous.

Dans l’ensemble, « Une Belle Course » offre un mélange comique, engagé et violent qui étonnera un public qui s’attend à voir un film léger avec Line Renaud et Dany Boon. Ne vous y trompez pas ! Les divers thèmes sont importants, lourds de conséquence et pas forcément adressés à tous les publics. Les films français qui nous prennent au dépourvu ne sont pas si nombreux hélas.

Une belle course
FR – 2022 – Comédie, Drame – 1h41 min
Réalisateur: Christian Carion
Avec: Line Renaud, Dany Boon, Alice Isaaz, Jérémie Laheurete, Gwendoline Hamon
Pathé Films AG
21.09.2022 au cinéma

- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -