27 C
Munich
mardi, juin 25, 2024
- Publicité -

UNE NUIT – Thérapie du Lâcher-prise

Claire Blanchard-Buffon
Claire Blanchard-Buffon
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Présenté au Festival de Cannes en mai dernier, le nouveau film de l’acteur et réalisateur Alex Lutz, raconte une rencontre nocturne entre deux inconnus dans les rues de Paris.


Un soir dans une rame de métro, deux inconnus se bousculent. S’en suit une dispute légère et une étreinte fougueuse dans un photomaton. Les intéressés ainsi piqués au vif dans leurs instincts bestiaux, prennent le chemin de l’aventure éphémère d’une relation d’une nuit dans les rues de Paris. Leurs tribulations les mèneront à des questions empiriques, dans des lieux qu’ils ne connaissent pas et d’autres qu’ils ne côtoient que trop. L’imprévu et la beauté de la rencontre pour la rencontre.

Un film intimiste sur les débuts d’une relation amoureuse sans amour, mais avec beaucoup de désirs, qui s’estompent au fur et à mesure de leur consommation. Des dialogues qui traînent en longueur et qui se complaisent dans la masturbation de cerveau qui dans les circonstances se révèle inutile. Malgré un jeu d’acteur très bon et posé parfaitement dans les décors, l’ambiance est lourde au lieu d’être légère et passionnée.

Une excellente idée d’accroche gâchée par une succession d’occasions manquées qui ne demandent pourtant qu’à être cueillies. Pourtant les protagonistes se montrent disponibles comme décrit dans le film et leur fantaisie ne franchit que trop rarement les frontières de la réalisation. C’était une porte ouverte qui restera vierge de tout passage. La nuit et ses mirages, ses lumières qui transforment les idées et les perceptions semblaient être un excellent départ dans l’imaginaire surtout d’un couple improvisé.

Issu d’une dispute dont le réalisateur Alex Lutz a été témoin et reproduit quasi à l’identique au début du film, cette histoire laisse penser qu’il n’a pas osé lâcher sa créativité et lui permettre de vagabonder dans les méandres de l’impulsivité. Finalement on assiste plus à un genre de thérapie personnelle en groupe qu’à un monde de fantasmes. Résultat un film plutôt mièvre et très bourgeoisie coincée que la peinture d’un carrousel des luxures et des excès cachés aux yeux de tous. On n’est pas passé loin d’une histoire exaltante.

Une nuit
FR – 2023 – 92min – Comédie-Romance
De Alex Lutz
Avec Alex Lutz, Karin Viard…
Frenetic Films
05.07.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -