17 C
Munich
mercredi, juillet 24, 2024
- Publicité -

Vincent doit mourir, ou vivre… En tout cas se battre

Ne surtout pas croiser son regard...

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Découvert dans le cadre du « Neuchâtel International Fantastic Film Festival 2023 », cette superbe, intense et originale réalisation de Stephan Castang, impose magnifiquement son rythme, sa paranoïa, son côté tragi-comique, son étrange et totalement folle épidémie et… Sultan bien sûr.


Vincent vit dans certaine routine entre son boulot à Lyon et ses moments de repos au sein son appartement assez cosy. Un jour et sans en comprenne les raisons, le nouveau stagiaire va violemment l’agresser. Au point d’une intervention médicale et policière. Vincent cherche à comprendre comment cela a-t-il pu commencer… Serait-ce par le biais d’un mauvais regard échangé avec ce collègue ? A partir de cette étrange impression, d’une part, sa direction va le prier de rester chez lui afin de lui éviter d’éventuels problèmes. D’autre part, il va chercher à confirmer son intuition qui s’avérera… horriblement juste. En croisant le regard de quelqu’un, on cherchera immédiatement à l’éliminer. Commence alors pour ce quadragénaire, une vie différente, la paranoïa doublée de sa survie. Jusqu’à son incroyable rencontre avec l’intelligent Sultan. De solo, ils se transformeront en un incroyable duo et ils s’épauleront par tous les moyens possibles…

Certes, de nombreux longs-métrages sur les épidémies, zombies, virus ou autres extinctions en masse de l’espèce humaine existent depuis que le 7ème Art a la possibilité de filmer ce genre de récits. Mais si la plupart des réalisations proviennent des États-Unis, plus rares sont celles de l’Hexagone.

Et davantage celles dont l’histoire demeure réussie, intense, authentique et efficace jusqu’à la toute dernière scène. C’est donc le cas avec l’excellent « Vincent doit mourir » de Stephan Castang (« La Nuée »), porté par l’excellent trio Karim « Vincent » Leklou (« Joueurs »), la Staffie ayant du flair Suzie (alias « Sultan ») et la comédienne Vimala Pons (« Je suis à vous tout de suite »).

Si « Vincent » reste le personnage central dès le début de cette excellente intrigue, ses soutiens ne manquent pas non plus de mordants, d’efficacité et ont également leurs blessures personnelles compliquant beaucoup la situation tendue.

Des tensions provenant de différents genres et fictions cinématographiques devenues cultes. Si les allusions et hommages aux films de John Carpenter (« Halloween Ends ») ou George A. Romero (« Diary of the Dead ») s’avèrent nombreux, la violence n’est pas la seule thématique abordée intelligemment au sein de ce long-métrage.

Ainsi, le burlesque, le névrotique, les mystères ou les problèmes du capitalisme et de la surconsommation, font parties intégrantes de « Vincent doit mourir ». Sans jamais choisir la caricature ni oublier ses sujets, le rythme et la dynamique de ce chef d’œuvre surprend à chaque scène.

D’autant plus au travers des différents protagonistes. Car au sein de ce long-métrage, du stagiaire au facteur en passant par la petite fille croisant le regard de « Vincent, Monsieur tout le monde », tout peut arriver… Même de magnifiques rencontres, comme « Sultan ».

Il est effectivement impossible de voir « Vincent doit mourir », sans une mention spéciale pour les belles prouesses de la Staffie « Sultan », dénommée Suzie en réalité. L’entente entre l’acteur principal et la chienne se perçoit réellement.

Tout comme le plaisir de cette dernière à partager de jolis et intenses moments pendant ce tournage… La preuve une fois encore, que les chiens sont les meilleurs amis des bipèdes et même s’ils s’adaptent beaucoup à cette espèce, leurs instincts demeurent les meilleurs.

Contrairement à une grande majorité de productions françaises, « Vincent doit mourir » ne s’adresse nullement à un large public. Car certains plans peuvent effrayer les personnes sensibles et les plus jeunes.

Néanmoins et concernant les amateurs-trices et aficionados des genres susmentionnés, cette réalisation authentique reste efficace, surprenante, divertit grandement et garde son suspens et ses virages scénaristiques jusqu’à la fin.

Vincent doit mourir
FR – BEL – 2023
Durée: 1h48 min
Suspens, Fantastique, Comédie
Réalisateur: Stephen Castang
Avec: Karim Leklou, Vimala Pons, François Chattot, Ulysse Genevrey, Karoline Rose Sun, Pierre Maillet, Emmanuel Vérité
Elite Films
15.11.2023 au cinéma

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -