Pathé Balexert a inauguré aujourd’hui sa première salle IMAX de Suisse. Que peut-on dire de cette première expérience ? Et bien malgré la qualité d’image et de son améliorée, l’effet dans son ensemble reste un peu décevant. A voir par la suite si cela ne dépend pas tout simplement du choix du film à voir !

Mercredi 27 novembre prochain, les Genevois auront enfin accès à cette technologie cinématographique tant attendue par les cinéphiles, l’expérience aura lieu dans la salle 4 du complexe genevois (L’écran IMAX mesure 19.5 mètres sur 10 contre 17 sur 9 pour le modèle traditionnel) qui vient d’être entièrement refaite pour accueillir comme il se doit la sortie du film « Hunger Games – L’embrasement ».

Avec une belle présentation, IMAX a été servi à la presse comme une nouvelle manière de « vivre un film ». C’est aller au cinéma et oublier que nous regardons un film. Assis, persuadés et convaincus que nous sommes ailleurs. Partir, en l’espace de quelques minutes, dans un endroit effrayant, intense, déchirant, totalement magique, un endroit où nous ne sommes jamais allés. Mais à vrai dire, les sensations ont été très peu convaincantes, même si la qualité d’image et de son est indiscutablement de meilleure qualité, on se demande tout de même si ce n’est pas un peu tôt pour une ouverture au public.

Certes, le nouvel écran légèrement incurvé fait gagner aux images plus de profondeur de champ mais encore faut-il trouver la bonne place pour avoir une meilleure vue de l’ensemble, ce qui n’est pas évident dans cette nouvelle salle. Trop en arrière, le projecteur très puissant nous gâche l’ambiance obscure de la salle, nous empêchant de profiter des couleurs vives qu’offre la qualité IMAX. Trop en avant, on risque de rater pas mal de détails et finir avec des belles douleurs au cou, à moins d’être fan de tennis et d’assister à des matchs régulièrement !

Evidemment, cette nouvelle technologie est fort intéressante pour apprécier les films en 3D, par exemple avec le prochain « Hobbit » qui sortira avant la fin de l’année, mais nous avons l’impression que nombreux seront les spectateurs déçus la première fois, peut-être à cause de l’un des points négatifs cités plus haut, et qu’ils seront tentés de revenir pour mieux apprécier certains détails ratés lors d’une première vision. Et si c’était ça, la nouvelle stratégie de Pathé Suisse ? Tout ceci ne serait qu’une technique pour obliger le spectateur à revenir plusieurs fois ! Attention tout de même au porte-monnaie, la place de cinéma est majorée de 4 francs. Ce qui veut dire que la place IMAX coûtera 23 francs pour une projection 2D et 27 francs pour la 3D, lunettes comprises.

En somme, on peut passer la journée à trouver des défauts et trouver des excuses pour dénoncer la hausse de prix pour cette nouvelle technologie mais soyons honnêtes… la qualité le vaut bien, non ? Puis, laissons-les le temps d’éventuellement s’améliorer par la suite, la concurrence dans ce milieu est rude et attention à celui qui n’écoute pas les critiques des cinéphiles !

Si après tout ça, vous n’êtes pas convaincus par l’IMAX, voici en quelques mots très simples ce que c’est :

Le projecteur IMAX 3D offre une clarté et un éclat sans égal, contrairement à toute autre technologie 3D d’aujourd’hui. IMAX 3D s’appuie sur le fait que nous voyons le monde avec nos deux yeux. Un film IMAX 3D consiste en deux images séparées projetées en même temps sur un écran IMAX 3D recouvert d’une pellicule argentée.

Une image est captée du point de vue de l’œil droit, et l’autre du point de vue du gauche. Les lunettes IMAX 3D séparent les images, afin que les deux yeux aient une vision différente. Votre cerveau les mélange pour créer une image tridimensionnelle incroyable qui semble avoir une profondeur derrière et devant l’écran.

www.pathe.ch