En 1948, Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais le commandant ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il découvre un nouveau monde qu’il décide d’explorer aux quatre coins de la planète, quitte à tout sacrifier.


Jacques-Yves Cousteau est un aventurier connu de tous. Vêtu de son col roulé blanc, de sa veste bleue et de son célèbre bonnet rouge, cet homme marié et père de deux enfants, a sillonné presque toutes les mers du globe à bord de son bateau porte-bonheur, la Calypso. Commandant de marine, il décide de tout quitter pour se vouer à sa passion de toujours, la plongée et la découverte des océans.

Pour mener à bien sa mission, il se voit obligé de chercher des financements. C’est aux États-Unis qu’il trouve le plus grand soutien auprès des studios cinématographiques. Le deal consiste à filmer son quotidien tout en donnant une image nouvelle des fonds marins. Il fera en tout 12 films, tous aussi spectaculaires les uns que les autres qui lui vaudront d’être récompensé à de nombreuses reprises.

Très occupé par ses nouvelles inventions et ses conférences, il délaisse de plus en plus sa famille qui finit par lui en vouloir. Une suite de tragiques événements va pourtant, lui faire prendre conscience de son erreur…mais n’est-t-il pas déjà trop tard?

Au casting nous retrouvons Audrey Tautou dans le rôle de l’épouse du navigateur. Elle y joue comme à son habitude, une femme à l’accent et au caractère très prononcés. Pierre Niney est aussi de la partie. Ce jeune talent qui s’est fait connaître par sa prestation dans «Frantz» et «Five» est une fois de plus brillant dans le rôle du fils à Cousteau. Benjamin Lavernhe qui joue son frère, est lui, beaucoup plus discret. Quant au héros du film, il est interprété par Lambert Wilson qui a subi un régime draconien pour ressembler le plus possible à son personnage. Sa jouerie est bonne et il réussit parfaitement à se mettre dans la peau du vieux français.

 «L’Odyssée» a été réalisée aux quatre coins de la planète, de la Croatie à l’Afrique du Sud et l’Antarctique en passant par les Bahamas. L’équipe du film a d’ailleurs dû faire face à de rudes conditions de tournage, essuyant notamment une tempête dans les mers du Sud.

Ce film exceptionnel comprend de magnifiques images de créatures marines. On y voit entre autres des baleines, des manchots, des otaries et des raies. Le réalisateur explique qu’il s’est même retrouvé face à un requin tigre de 4 mètres 50 de long à Paradise Harbour, paniqué, il a cependant continué le tournage du film à cet endroit qu’il décrit comme l’un des plus beaux de la planète.

Bien mis en évidence dans cette biographie, l’écologie est au centre du débat, comme l’est aussi la sauvegarde des espèces menacées d’extinction.

Le réalisateur Jérôme Salle a aussi cherché à montrer le marin sous son vrai jour avec ses idéaux mais aussi ses défauts. Cette présentation très réaliste du personnage et de sa famille donne du crédit à l’histoire qui finit par devenir non-seulement un thriller aquatique, mais aussi un drame sentimental plus profond. .

L'Odyssée

L’Odyssée
De Jérôme Salle
Avec Lambert Wilson, Pierre Niney, Audrey Tautou
Frenetic Films
Sortie le 12/10

L'Odyssée De Jérôme Salle
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires