arrival-vaisseaux-montana

Présenté en première mondiale le mois dernier à La Mostra de Venise, « Arrival » débarque à Londres pour la soirée de Gala de la Royal Bank of Canada.


Après l’arrivée sur Terre de douze vaisseaux extraterrestres, Louise (Amy Adams) est engagée comme linguiste pour essayer de décrypter le langage des nouveaux venus et leur poser la question qui est dans tous les esprits : quel est le but de leur venue sur Terre ? Avec l’aide de Ian (Jeremy Renner), Louise doit absolument établir un contact avec ces visiteurs avant que l’une des autres nations ne leur déclare la guerre. Mais la jeune femme ressortira de ce vaisseau à jamais marquée par cette rencontre.

arrival-vaisseaux-1

« Arrival » est un croisement entre « Interstellar » de Christopher Nolan et le style de Terrence Malick. Villeneuve propose un film sur les aliens plus profond que les « pop corn time » hollywoodiens que l’on nous a servis ces 40 dernières années, depuis rencontre d’un troisième type de Spielberg, à l’exception notable du « Contact » de Zemeckis, qui partage d’ailleurs quelques ressemblances avec les prémisses du scénario. Le réalisateur amène une conception nouvelle et intéressante du genre, presque poétique. Louise pose des questions intéressantes dont celle de savoir ce que nous ferions si nous pouvions connaître à l’avance les détails de notre destin.

« Si l’on avait l’occasion de savoir comment notre vie se passerait, en changerions-nous des aspects ? ».

arrival-discussion

A l’image de son dernier film, l’excellent « Sicario« , Denis Villeneuve ne propose pas un film proprement dit « à suspense » mais, grâce à sa bande-son et au jeu d’Amy Adams, fait naître une tension sous-jacente qui habite tout le métrage. Les extraterrestres restent cachés par un brouillard blanc et gardent ainsi un aspect très énigmatique.

Jeremy Renner hérite ici d’un rôle très modeste et même s’il amène des touches agréables d’humour, c’est Amy Adams qui réussit à amener une présence en même temps qu’une certaine réflexion à cette histoire.

On regrette juste le côté caricatural de présenter la Chine, le Soudan et la Russie comme les « bad guys ». Ces trois nations, impatientes et très peu accueillantes envers les nouveaux venus, sont les premières à se couper des autres et déclarer vouloir lancer l’offensive sur les vaisseaux présents sur leur territoire. Mais à part cette partie du scénario, le cinéaste propose une approche intéressante du film d’extraterrestres, plus calme et profonde que « Independance Day » pour ne citer que l’exemple de cet été, et surtout une très belle conception de leur écriture. On pourrait presque dire que « Arrival » mérite d’être vu principalement pour l’esthétisme des discussions entre humains et extraterrestres.

arrival-attaqueArrival
De Denis Villeneuve
Avec Amy Adams, Jeremy Renner et Forest Whitaker
titre francophone : Premier Contact
2016 – USA
Au cinéma le 7 décembre 2016

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.