Pour sa 12ème édition, le Festival Cinémas d’Afrique se tiendra du 17 au 20 août dans l’enceinte de la Cinémathèque suisse et en extérieur ! Emmanuelle Mack, membre du comité d’organisation du festival : « Il s’agit d’un évènement après lequel on est différent, plus riche des découvertes et des échanges vécus ».

Fidèle à sa vocation, le Festival cinémas d’Afrique propose cette année encore un coup de projecteur sur la fine fleur de la production cinématographique africaine. Parmi la cinquantaine de films présentés au public, quelques films de réalisateurs occidentaux en lien avec le continent font également partie de la sélection, dont des films de cinéastes suisses.

À l’honneur, cette année, la nouvelle garde de réalisateurs mauritaniens, avec à la clé de belles découvertes en perspective ! Invité à faire partie du jury au festival du film Nouakshort film, le Festival cinémas d’Afrique a pu y faire son marché, et ramener pour le public romand quelques métrages primés.

Toujours pour mettre en avant la jeune génération de cinéastes issus du continent, le prestigieux festival documentaire Visions du Réel présentera une carte blanche autour de la production sud-africaine récente. En effet, le festival nyonnais avait consacré en avril dernier un Focus sur la pratique documentaire de la « nation arc-en-ciel », telle que la décrit Desmond Tutu, prix Nobel de la paix. À Lausanne, les festivaliers pourront ainsi découvrir une série de courts-métrages, et le film Action Comandante de Nadine Cloete – un film qui retrace l’activisme d’Ashley Kriel, militant anti-apartheid tué à l’âge de 20 ans.

La rétrospective en partenariat avec la Cinémathèque suisse sera dédiée aux films africains primés dans les festivals internationaux occidentaux. Cette sélection présentée par les critiques Baba Diop et Olivier Barlet aura pour but de dévoiler ce qui préside aux goûts et aux critères des sélectionneurs occidentaux, mais également de reprogrammer des films devenus des pierres angulaires de la production africaine. « Teza » du réalisateur Hailé Gérima (2008), « Samba Traoré » de Idrissa Ouedraogo (1993), « Le vent des aures » de Mohamed Lakhdar-Hamina (1966), font partie de la sélection.

Pour le côté prestige, une soirée spéciale sera dédiée au film Félicité du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis (Grand prix du Festival de Berlin 2017 et Étalon d’or au dernier FESPACO – Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou).

Enfin, comme à chaque édition, la convivialité sera assurément au rendez-vous ! L’un des atouts phare du festival étant la musique, elle sera audible – sous le chapiteau installé en face de la Cinémathèque suisse – durant toute la manifestation et lors du DJ set du samedi soir. Dans le cadre chaleureux de l’Open air qui, tous les soirs sera gratuitement ouvert aux festivaliers, ou dans celui plus studieux de la table ronde consacrée cette année à « la culture de l’image cinématographique dans les sociétés musulmanes », la possibilité  sera donnée au public, de discuter et de débattre en présence des nombreux invités du festival.

www.cine-afrique.ch

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.