En 2007, le roman de l’Américain Jay Asher « 13 Reasons Why » sortit dans les librairies et eu un accueil critique favorable, en plus d’un bon engouement de la part du public. Prévu à la base au cinéma, c’est finalement « Netflix » qui adapta le livre en une série choc.


« Saison 1 » : Quand les K7 audios dévoilent des actes odieux

Un jour en rentrant de son lycée, le jeune Clay Jensen découvre devant sa porte, une étrange boite contenant des K7 audio enregistrées par feu Hanna Baker. En écoutant son amour secret révélé les raisons de sa mort au travers de ces 13 cassettes, Clay sent en lui un doute s’insinuer… Sera-t-il cité comme l’une des causes ?

10 ans donc après le succès desdits romans de Jay Asher, la plateforme « Netflix » décida de développer l’histoire sous forme d’une série de 4 saisons. Tout en respectant les éléments importants de l’intrigue et les personnages, le metteur en scène Brian Yorkey eu par conséquent la (lourde) responsabilité de réussir cette transposition. Un défi incroyablement bien géré, d’autant plus que le cinéaste débutait dans le milieu cinématographique.

Car cette 1ère saison demeure non seulement bouleversante, mais son réalisme et la cruauté des événements joués et filmés démontrent le vécu de millions de lycéens-nes. De plus, entre le côté rétro très sympathique et la découverte des personnages principaux, les spectateurs-trices sont rapidement emmené-e-s dans un milieu scolaire souvent volontairement occulté à cause de mauvais souvenirs.

Un début donc extrêmement prometteur et qui avait choqué le public à tel point que la ligne téléphonique nationale américaine a été mise avant (et existait toujours en tout cas durant la 4ème saison) aux États-Unis afin d’éviter les potentielles tentatives de suicide. Ainsi, la fiction a largement rejoint la réalité…

« Saison 2 » : « Hannah » n’était pas la seule

5 mois se sont écoulés depuis la mort d’Hannah. La plupart des étudiant-e-s du lycée Liberty High tente de se reconstruire, dont Clay ou Tony. Mais alors que la procédure juridique d’Hannah débute, une personne prête à tout cherche à étouffer l’évènement tragique. En plus, un mystérieux inconnu envoie des polaroids énigmatiques qui pourraient faire éclater un autre sombre secret…

Fort du succès de la 1ère saison et des millions de spectateurs-trices l’ayant suivi, il était certain qu’une suite allait se faire assez rapidement. Si celle-ci ne se base plus sur les œuvres littéraires de Jay Asher, ce dernier n’ayant rien écrit d’autre à ce sujet, cette 2ème saison s’avère être une continuité parfaitement logique quant à la précédente.

Car en plus des protagonistes principaux déjà développés pendant la 1ère saison, la seconde s’enrichit de l’essor des personnages secondaires, évoluant du coup. En outre et pour le plaisir des générations ayant connu cette phase, le côté rétro de la série plane une nouvelle fois par le biais des polaroïds.

Si cette 2ème saison se révéla aussi maîtrisée, c’est toujours grâce aux performances incroyables et impressionnantes des jeunes comédiens-iennes, de cette intimité adolescente filmée très efficacement et du fil rouge de la saison précédente suivi avec beaucoup de méticulosité.

« Saison 3 » : Qui était vraiment « Bryce » ?

Alors que Jessica, Clay, Tony ou encore Justin se remettent de cette terrible et éprouvante année ayant ébranlé durement Liberty High, une nouvelle tragédie arriva. Bryce Walker est retrouvé, décédé et probablement assassiné. De ce fait, chacun soupçonne l’autre sans preuve réelle. Qui a commis cet acte ? Bryce devait-il réellement mourir ? En outre, la petite nouvelle du lycée, Ani, reste-t-elle vraiment si innocente et sans lien avec la victime ?

Au sein de cette nouvelle saison, la 3ème, et toujours suite au succès amplement mérité des 2 précédentes, de nouveaux personnages apparaissent au lycée « Liberty High ». A l’exemple d’ « Ani ». Si la protagoniste dégage un mystère volontaire, elle n’est pas forcément d’une grande nécessité malheureusement.

En effet, elle a été mal exploitée et par son biais, le principe des investigations menées par les héros comme antérieurement, varie quelque peu. L’impression que l’enquête est davantage gérée de manière policière prime et modifie trop l’atmosphère de la série. Malgré cette approche scénaristique regrettable, la comédienne interprétant « Ani » Grace Saif (« Night Out ») a su bien complémenter son rôle. Ce dernier demeure d’ailleurs beaucoup plus intéressant durant la 4ème saison, notamment grâce à sa prise de position par rapport à un secret…

Toujours est-il que la performance de Justin Prentice (« Preacher »), alias « Bryce Walker », rend l’intrigue davantage intéressante et intense. Le doute de sa culpabilité quant à l’entier de ses méfaits reste flou jusqu’à la fin de la saison, entre autres grâce à l’acteur doué avec son rôle.

« Saison 4 » : Qui craquera en premier ?

Malgré les meurtrissures physiques et émotionnelles de Clay et ses ami-e-s, la fin de leur cycle de lycéens-ènes arrive définitivement. Alors qu’ils tentent tant bien que mal de garder leur secret, l’étau de l’enquête policière se resserre toujours plus autour d’eux et menace ainsi, leur futur proche et leur espoir d’étudier au sein d’universités prestigieuses. Les vivants garderont-ils leurs secrets liés aux morts ? Rien n’est moins sûr…

3 ans donc après le début du tournage de « 13 Reasons Why », la série prend fin aussi rapidement notamment parce que la production a décidé de réaliser ses épisodes entre la 3ème et la 4ème pratiquement d’office. Selon les comédiens-iennes, une situation qui a pû être éprouvante car leur performance respective est parfois si intense et bouleversante, qu’il s’avère difficile de ne pas sangloter en même temps qu’eux-elles.

Si le personnage central, soit « Clay Jensen », interprété par Dylan Minnette (« Don’t Breath ») garde son authenticité et intimité jusqu’à la dernière saison, ses collègues dont la personnalité est développée à chaque saison, impressionne tout autant et même plus. Entre autres Justin Prentice comme susmentionné, mais également Devin Druid qui jouera aux côtés du prochain Tom Hanks dans « USS Greyhound ».

Néanmoins, si les performances masculines sont admirables et sidèrent, la série n’aurait pas eu les mêmes plus-values sans les actrices. A commencer par la fameuse « Hannah Baker », jouée par Katherine Langford (« A Couteaux tirés ») dont la présence demeure à la fois visible et invisible de manière volontaire. La comédienne Alisha Boe, soit « Jessica Davis », quant à elle, a su parfaitement s’harmoniser avec sa protagoniste, tant par rapport à ses qualités que de ses défauts. Car la femme forte peut aussi se sentir blessée ou, se tromper lourdement selon ses choix…

Quoiqu’il en soit, les éléments forts de « 13 Reasons Why » se situent principalement au niveau des sujets abordés, encore trop souvent tabous. Du suicide à la pression scolaire, du racisme aux droits LGBT+, du viol à la dépression, de la prise d’otages à la contraction de virus graves, les jeunes femmes comme les jeunes hommes au sein de la série, auront toutes et tous leurs problèmes exploités à juste valeur au travers des 4 saisons.

Même si les 2 dernières n’ont pas eu le succès escompté que les précédentes, la 4ème a également fait polémique au niveau de l’un des personnages dont sa fin tragique peut s’avérer injuste. Néanmoins, c’est aux spectateurs-trices de le décider et trop expliquer la situation, reviendrait à dévoiler l’une des trames de la série.

« 13 Reasons Why » a donc bouleversé le milieu du petit écran grâce à la production « Netflix » qui d’une part, respecta le roman de Jay Asher, mais surtout, su suivre un fil narratif excellent tout au long de la fiction.

13 Reasons Why – Saison 4
De: Brian Yorkey
Casting: Dylan Minnette, Katherine Langford, Christian Navarro, Alisha Boe, Brandon Flynn, Justin Prentice, Ross Butler, Devin Druid, Kate Walsh, Mark Pellegrino, Grace Saif, Brenda Strong
Distributeur: Netflix