En filmant au plus près deux soldats à travers les tranchées et les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, l’auteur des deux derniers James Bond réalise une grande œuvre immersive et historique.


À la sortie de la projection du « 1917 » début janvier, il pouvait paraître un peu ridicule ou audacieux de déclarer déjà que le dernier film de Sam Mendes (« American Beauty », « Jarhead », Revolutionary Road ») était le meilleur de l’année ! Pourtant, six mois plus tard et après une période un peu étrange pour le cinéma et la vie sociale en général, ce chef-d’œuvre en (faux) plan-séquence sur la mission minutée et suicidaire de deux fantassins britanniques reste encore le meilleur prétendant au titre.

Non seulement, avec ces longs plans filmés avec un grand soucis de réalisme, 1917 est un exploit technique, mais il réussit en plus et à merveille à associer suspense et émotion. Le spectateur qui avait déjà, en ce début d’année, été captivé par ce divertissement cinématographique digne du grand écran et qui espérait peut-être pouvoir retourner le redécouvrir en salle, a dû sans doute être coupé dans son élan par l’abrupte fermeture des cinémas au milieu du mois de mars. Déjà éblouis, deux heures durant, par les images de Sam Mendes et de son fidèle directeur de la photographie Roger Deakins (également collaborateur régulier des Frères Coen ou de Denis Villeneuve), les conquis de la première heure se régaleront certainement de cette sortie DVD/Bluray. Et pour les malheureux qui l’avaient raté en salle, voici, tout offerte, la bonne aubaine qui leur permettra de palier à leur manquement.

Le film est bourré de grands moments de cinéma, parfaitement maîtrisés techniquement et prouve qu’il est parfois préférable de se tenir à l’écart des critiques. Notamment, dans le cas présent, de celles qui prétendaient que les prouesses de style brimaient le potentiel émotionnel du film. Car justement, en le redécouvrant dans un format plus réduit, les pirouettes techniques passent vite au second plan, laissant le champ libre à l’émotion. Comme durant cette très belle scène où l’on des héros saisit un chant venu du fin fond d’une forêt et qu’en s’approchant, découvre qu’il s’agit en fait d’un soldat entonnant un déchirant « Wayfaring Stranger » pour motiver ses compagnons d’infortune. Ou encore quand le héros comprend, face à une villageoise veuve et désœuvrée, l’importance de sa propre survie…

Sans conteste et à ce jour encore, 1917 de Sam Mendes (et de Roger Deakins !) est et toujours le meilleur film de l’année !

1917
USA, UK – 2019 – War
Réalisateur: Sam Mendes
Acteur: Dean-Charles Chapman, George MacKay
Universal DVD

"1917" : Une intrépide course à la montre
4.5Note Finale