70. Bud Spencer sans Terence Hill, mais entouré de Jack Palance et de Dany Saval fait mordre la poussière à ceux qui la cherche.

Coburn, incarné par Bud Spencer, est un homme simple, qui aime la tranquillité, les femmes et son odeur. Il devient tuteur fortuit d’un marmot de neuf ans environ qu’il aide à trouver la maison dont il est propriétaire, après le décès de son oncle. Pourtant, la ville où se trouve le lopin de terre semble cacher bien plus que la mauvaise humeur locale et les puces. Le Shérif qui fait aussi office de pasteur et de juge, dirige ses habitants d’une façon peu commune au détriment des curieux et des voyageurs. Coburn est poursuivi par une étrange financée capricieuse, écervelée et sœur d’un proxénète qui lui court également après, ses Girls dans les valises. Franchement, même en faisant vibrer la corde de la nostalgie de mon enfance au son des innombrables films de Bud Spencer et de Terence Hill, la magie ne se manifeste pas. Autant la série des « Lucky Luke » de Terence est sympathique, autant les westerns de Bud mordent la poussière des plateaux avec une rapidité qui frise l’indécence. Le rythme de cette histoire de bottes et de bagarres est trop lent pour être intéressant. Il y a du suspens là où il n’existe pas. La chaleur ambiante est à l’image de la pauvreté des actions, même si on sourit, au départ, de la technique très personnelle de Bud Spencer pour affronter ses agresseurs, cela aussi devient lassant. Bref ! Un scénario et une réalisation proches d’une narcolepsie, des acteurs excellents qui ont plus l’air de se demander ce qu’ils font dans cette galère que de s’éclater et une fin bâclée qui n’est pas à la hauteur de la motivation qu’affichaient les autochtones en ouverture de film. Les fans apprécieront sans doute plus en se raccrochant à leurs souvenirs, la qualité DVD moderne en plus.

  • Réal : Maurizio Lucidi
  • Acteurs . Bud Spencer/Jack Palance
AMIGO…MON COLT A DEUX MOTS A TE DIRE en DVD
2.5Note Finale