Durant cette séance exceptionnelle, et première Européenne, nous avons eu l’honneur et le plaisir de découvrir le touchant court-métrage en préambule nommé « Bao ». Puis bien évidemment présenté par Brad Bird, le formidable « Indestructibles 2 ».


Applaudies avec enthousiasme, la réalisatrice Domee Shi et sa collègue productrice Becky Neiman-Cobb arrivent sur scène pour nous montrer, Bao » et leur travail en amont.

Leur court-métrage nous emmène directement auprès d’un couple chinois d’un certain âge vivant au Canada. Alors que la femme voit son mari partir et qu’elle termine un baozi, celui-ci se transforme en une sorte de petit garçon. Se sentant heureuse et moins seule, elle ressent vite de l’affection pour cet étrange bonhomme ressemblant fortement aux petits pains farcis et cuits à la vapeur. Mais son sentiment de protection commence à étouffer le baozi qui prend davantage d’assurance et tente d’avoir plus d’indépendance. Jusqu’à ce que leur lien émotionnel se brise qu’elle commette l’irréparable… Toutefois, la magie continue d’opérer et au moment où elle se sent la très déprimée, Bao revient sous une autre forme…

Comme toujours, les courts-métrages des studios « Disney-Pixar » demeurent toujours autant bouleversants et efficaces. « Bao » est accompagné d’une musique harmonieuse et il s’avère que son titre a 2 significations. En chinois, baozi signifie effectivement le plat susmentionné, mais il se traduit aussi par le mot trésor en français. Ainsi, le titre tout son sens après avoir vu l’animation.

Juste avant la venue de Brad Bird qui reçut le « Cristal d’honneur » dudit festival, Domee et Becky nous exposèrent leurs recherches et concepts avec quelques diapositives. Ainsi, le concept de « Bao » débuta en 2014 et Domee se sentait déjà décidée à créer une histoire basée sur la nourriture (sa passion) mais également les sentiments d’amour envers la famille. Après plusieurs modifications scénaristiques et visuelles (à la base, la relation était entre une « belle-mère et la belle-fille. »), c’est finalement en 2016 que Pete Doctor Inside Out ») valida ce qui devient pratiquement le « Bao » diffusé en préambule des « Indestructibles 2 ». Émouvant, drôle et merveilleux, les différentes inspirations de Domee Shi sont très réussies et superbement travaillées. À espérer la voir collaborer sur d’autres projets dans le futur !

Brad Bird quittant la scène après sa remise de prix, « Les Indestructibles 2 » commencèrent (enfin !). Et bien que cette famille ne puisse pas être détruite, les dégâts qu’ils causent autour d’eux sont encore plus mémorables qu’en 2004.

La famille de super-héros, les Parr, est de retour et espère pouvoir mener une vie meilleure tout en emprisonnant rapidement et proprement les méchants. Sauf que cette fois-ci, et pour des raisons notamment pratiques, Hélène qui se retrouve extrêmement médiatisée. Elle laisse donc à Bob son mari, la gestion complète de leur famille. Évidemment, il n’imaginait pas autant complexe de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. Notamment parce que d’incroyables pouvoirs arrivent au dernier-né au même moment où sa mère part sauver le monde. De plus, un nouvel ennemi redoutable fait surface. Il est donc impératif que les Parr s’allient avec Frozone afin de déjouer tous les plans machiavéliques de leur adversaire.

Une bonne douzaine d’années après le premier « Indestructibles » au cinéma, la suite des studios « Pixar », orchestrée à nouveau par Brad Bird, est tout autant révolutionnaire, drôle et… indestructible. L’histoire a beau se dérouler directement après les mésaventures du premier volet, il n’est pas forcément nécessaire de l’avoir (re) vu pour comprendre l’intrigue actuelle. Celle-ci demeure d’ailleurs très progressiste par rapport à la major, mais aussi envers les femmes, car il s’agit de la 4ème animation où l’héroïne prend la place centrale, notamment afin de sauver le monde. L’inverse reste également fort bien montré. C’est-à-dire que « Bob », pense au début, parfaitement assurer la gestion concrète de la vie de famille. Néanmoins et malgré lui, il se met à douter sur le comportement des enfants, de leurs petits problèmes et surtout des pouvoirs incontrôlables de Jack-Jack.

Bien que l’humour ait toujours son importance et soit maîtrisé dans ce nouvel opus, Brad Bird et son équipe donne l’impression d’être de nouveaux précurseurs en la matière. Et peut-être même d’avoir pressenti qu’il était temps de mettre en avant les capacités (et les supers pouvoirs) d’Hélène (et des femmes en général). Certes, le sequel ne date pas d’hier. En fait, le metteur en scène souhaitait déjà le faire peu de temps après « Les Indestructibles » en 2004. Mais les idées scénaristiques ne lui plaisaient guère et il participa à plusieurs autres projets à l’exemple de « Tomorrowland » avant d’annoncer officiellement revenir à ses super-héros en 2014.

À bien des égards, sa nouvelle animation prouve une fois encore que « Pixar » est capable d’élargir ses horizons par rapport à leurs habitudes. Car avec cette fiction, et même si elle s’adresse toujours en premier lieu aux enfants, l’équipe a décidé d’ajouter quelques gros mots (qui ne seront peut-être pas traduits en français) et de battre un nouveau record relatif à la durée du long-métrage. Cela ne signifie certainement presque rien pour le public, mais ce n’était certainement pas le cas des responsables et employé-e-s qui ont probablement dû travailler davantage. Toujours est-il que la longueur différée se perçoit à peine tant le plaisir de (re) voir les héros s’en ressent.

Comme dans le premier film, la musique a tout autant d’importance. Il semblait donc logique que le compositeur de base Michael Giacchino, revienne également. Car sans ses inspirations, le thème et les morceaux joués par son orchestre, « Les Indestructibles 2 » n’auraient pas la plus-value harmonieuse actuelle.

Explosif, cependant sans abus, amusant à juste dose et idéal pour passer un excellent moment en famille, les « Parr » feront bien sûr voyager son public et permettra aux enfants de s’émerveiller sur les prouesses de leurs héros (et héroïne évidemment). S’adressant à un large public, les rires et la joie de les (re) découvrir permettront de savourer ce partage entre ami-e-s, en couple et assurément avec les chérubins.

The Incredibles 2 (Les Indestructibles 2)
USA – 2018 – Animation
Réalisateur: Brad Bird
Acteur: Samuel L. Jackson, Holly Hunter, Sarah Vowell, Raymond Ochoa
© The Walt Disney Company Switzerland / Pixar Animation Studios. All Rights Reserved.
04.07.2018 au cinéma

Festival international du film d’animation à Annecy 2018 : « Bao et Les Indestructibles 2 »
Les Indestructibles 2
BAO (court-métrage)
5.0Note Finale