Pour ce 3ème jour au « Festival international du film d’animation d’Annecy », la séance évènement « Warner Bros. » et le fait de sauver des vies tout en appréciant le surf en parallèle, m’a permis de rigoler et d’apprécier de nouvelles œuvres cinématographiques.


Annoncé depuis déjà quelques semaines sur le site internet du festival de « La Petite Venise des Alpes », la fameuse séance spéciale organisée par le mythique studio « Warner Bros. » fut exceptionnelle. Axé sur le retour des fameux « Tunes » comme « Bugs Bunny », la promesse demeure respectée et maîtrisée.

Comme très souvent et à juste titre, une telle première mondiale eu lieu dans la grande salle de Bonlieu à Annecy. Une fois installé et découvert le sympathique petit carnet vierge dédié aux « Tunes », je profitai de la présentation faite par Mme Audrey Diehl (Vice-Présidente Séries Warner Bros. Animation) et de ses 2 collègues de la production.

Elle débuta rapidement avec un 1er épisode de la future nouvelle série. Nommé « Dynamite Dance », il a fait rigolé le public jusqu’à la fin et porte très bien son nom. En fait, entre tous les épisodes présentés, les nouveautés expliquées comme le contraste des couleurs des arrière-plans, le développement des mouvements ou encore l’amélioration des expressions des « Looney Tunes », la nouvelle recette est magnifiquement réactualisée.

Un peu plus audacieuse qu’auparavant, les 200 épisodes de la série à venir marqueront sans nul doute les anciennes et nouvelles générations. Car en sus des graphismes, le doublage et la musique des versions récentes amènent la fameuse ambiance explosive et comique. En outre, et même si l’unique et inoubliable regretté Mel Blanc (voix originale de « Bugs Bunny », « Daffy Duck », « Porky Pick », etc.) ne sera jamais surpassé, les comédiens-iennes en doublage de la nouvelle génération, assurent déjà sa relève.

En définitive, « Quoi de neuf docteur ?  » et toute sa clique sont de retour et promettent des moments poilants et divertissants. A noter que les gants jaunes de « Bugs Bunny » ont été volontairement changé pour une question d’esthétique.

Une de mes autres animations découvertes durant cette journée, fut le poétique et captivant « Ride Your Wave » :
Hinako est une jeune fille passionnée par le surf, mais assez maladroite. Retournant dans sa ville natale, elle peine à s’installer et à trouver son rythme de vie. Suite à un incendie dans son immeuble, son mode de fonctionnement changera à jamais car elle fit la connaissance de son sauveur, le pompier Minato. Peu après cet indicent, ces 2 êtres se retrouveront et petit à petit, tomberont follement amoureux. Partageant presque tout ensemble, un nouveau coup dur frappa Hinako… L’amour de sa vie mourut en sauvant une personne d’une noyade certaine. Malgré son entourage et la famille de son défunt petit ami, Hinako se sentit effondrée. Peu de temps après le décès de Minato, elle croit le voir sous forme d’esprit dans l’eau. Elle a aussi du coup l’impression de devenir folle… S’est-il vraiment réincarné ainsi ? Et pourquoi ne cesse-t-il de lui dire qu’elle doit trouver Sa vague ?

Malgré les vagues de romantisme souvent présentes dans « Ride Your Wave », c’est avec brio que les Japonais Masaaki Yuasa (« Lou et l’île aux sirènes ») et Reiko Yoshida (« Le Royaume des Chats ») réussirent un film d’animation mêlant le fantastique à la dure réalité de la vie des héros (surtout de l’héroïne en fait). Si l’œuvre animée fait parfois rigoler, elle démontre certains métiers extrêmement utiles pour notre qualité de vie, à l’exemple des pompiers.

Mais cette réalisation explique également que tout être humain peut endurer beaucoup plus qu’il ne le pense. Probablement même davantage malheureusement pour les femmes, comme l’histoire le montre au travers d’ « Hinako ».

Magique, parfois envoûtant et occasionnellement un peu trop long, « Ride Your Wave » n’est toutefois pas une animation à voir lorsqu’on a faim. En effet, les plats montrés sont tous plus succulents les uns que les autres. A l’exemple des omelettes japonaises, dont la réputation demeure connue jusqu’en Occident.

S’il est probable que cette fiction ne soit jamais distribuée en Romandie, elle reste à découvrir dès que possible grâce à son infographie maîtrisée et son histoire originale. En outre, si la réincarnation existe vraiment, alors pourquoi pas sous forme d’esprit de l’eau ?

"Annecy 2019" : "That’s all Folks ! " et il est temps de trouver Sa vague
Looney Tunes : Dynamite Dance
Ride Your Wave
5.0Note Finale