Aux côtés de James McAvoy, Charlize Theron joue les espionnes sensuelles et use de son professionnalisme pour enquêter sur le meurtre d’un agent qu’elle a bien connu.


Charlize Theron est au service de Sa Majesté dans Atomic Blonde où elle incarne l’agent spécial Lorraine Broughton. Malgré son look sulfureux et ses allures aguicheuses qui en feraient le parfait objet du regard masculin, cette espionne à la sensualité débordante manie toutefois aussi bien le pistolet que les hommes de la profession.

Véritable James Bond au féminin, l’actrice sud-africaine laisse facilement de côté son image de mannequin et d’égérie de Dior pour endosser un grimage de combattante au visage et corps tuméfiés. Risques du métier. A l’image de la mission que le personnage de Lorraine Broughton doit accomplir, Charlize Theron s’est investie pleinement dans ce film lorsqu’il n’était encore qu’un projet. Si elle est l’héroïne principale de ce long-métrage, elle en est également la productrice. Figure aux multiples facettes.

Malgré l’euphorie et la vive émotion qu’a suscité la chute du mur de Berlin en l’an 1989, le film présente la capitale allemande de cette époque comme glaciale et maussade, telle que l’avait imaginée Antony Johnston et Sam Hart dans « The Coldest City », roman dont est tiré le film. L’atmosphère sanguinolente de la fiction contraste fortement avec l’esprit de libération berlinois de la fin des années 80.

Le réalisateur de Atomic Blonde David Leitch, ancien cascadeur qui a travaillé sur le film John Wick, ose une longue scène d’affrontement dans la cage d’escalier d’un immeuble allemand. L’illusion d’un plan-séquence est réussie. Armée de porte-jarretelles, Charlize se retrouve seule contre tous pendant environ 7 minutes. À 42 ans, l’actrice passe maître dans l’art du combat après avoir eu déjà l’occasion de s’exercer notamment dans « Mad Max : Fury Road ». L’entraînement physique auquel l’actrice s’est adonné sous le regard de huit coachs personnels y est aussi sûrement pour quelque chose !

Coldest City (Atomic Blonde)
USA   –   2017   –   Drama
Réalisateur: Chad Stahelski, David Leitch
Acteur: Charlize Theron, James McAvoy, John Goodman
© Universal Pictures International Switzerland. All Rights Reserved.
16.08.2017 au cinéma

Atomic Blonde : c’est de la bombe !
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Amoureux du film « American Gigolo », ses parents la prénomme en hommage à l'actrice Lauren Hutton. Ainsi marquée dans le berceau, plus tard, comment rester indifférente face au 7ème art ? S'enivrant des classiques comme des films d'auteur, cette inconditionnelle de Meryl Streep prolonge sa culture en menant des études universitaires de cinéma. Omniprésent, c'est encore et toujours le cinéma qui l'a guidée vers le journalisme. Preuve indélébile de sa passion, celle qui se rend dans les salles pour s'évader et prolonger ses rêves, ne passe pas un jour sans glisser une réplique de film dans les conversations. Et à tous ceux qui n'épellent pas son prénom correctement ou qui le prononcent au masculin, la Vaudoise leur répond fièrement, non sans une pointe de revanche : « L-A-U-R-E-N, comme Lauren Bacall ! ». Ça fait classe ! ;)

Articles similaires