Les Anglais ont décidément l’art de nous faire rire avec des situations et des ambiances noires et compliquées. En plein soleil, dans un décor de dunes au sable fin et clair, cette trame un plan ou plutôt trois plans pour tuer Alice.

Ce n’est pas son jour à Alice ! Son mari engage un tueur à gages pour la liquider, alors que sa belle-sœur lui tend un traquenard avec son compagnon et qu’une troisième toile se tend dans l’ombre avec le même objectif. Seulement voilà, Alice n’est pas de celles qui lâchent prise facilement, elle a la peau dure et une excellente raison la tient en vie. Non, vous ne saurez pas laquelle, vous devrez la découvrir par vous-même. Ce film est drôle par son avalanche de situations qui viennent parasiter les précédentes. Une démonstration que faire éliminer quelqu’un ou le faire soit même n’est finalement pas si simple, car on ne peut pas contrôler le paramètre hasardeux. Le rythme est rapide, si bien que la fin arrive trop vite, plus de glu pour embourber les personnages aurait été la bienvenue. Une bonne idée pas suffisamment exploitée. La réalisation est légèrement trop sobre. Le jeu des acteurs est à la hauteur de la qualité indispensable à ce genre de comédie, un vaudeville en somme. Il faudrait penser monter l’histoire pour le théâtre.

  • Réal. : Kriv Senders
  • Acteurs : Simon Pegg/Sullivan Stapleton/Alice Braga
  • Distrib : Universal
KILL ME THREE TIMES : meurtre et dépendances
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires