Un groupe de jeunes part à la recherche d’un extra-terrestre dont le vaisseau s’est écrasé sur Terre. L’idée de départ n’a rien d’original, pourtant cette super-production russe cache quelques thèmes intéressants ainsi qu’une mystérieuse histoire de cœur…

«Quand j’étais petite, la nuit ma mère et moi, on aimait bien s’asseoir et regarder le ciel juste comme ça. On rêvait qu’on était pas seules, que les étoiles étaient les yeux des anges qui veillaient sur nous. Mais quand elle est tombée malade, aucun d’eux ne nous a aidés, alors j’ai compris qu’il n’y avait personne. Seulement le silence, le vide et le froid !»

C’est sur ces belles paroles que débute le film de science-fiction soviétique «Attraction» (Притяжение / Pritiajenie). Ce long-métrage réalisé par Fiodor Bondartchouk a qui l’on doit quelques bons films tels que «Odysseus», «Stalingrad» et «The Winter Queen» est sorti le 26 janvier 2017 dans les salles de l’ex-URSS.

Ce fut un gros succès au box-office national. Les critiques des médias russes (Aficha, Kommersant, Mir Fantastiki, KG-Portal & Kritikanstvo.ru) furent excellentes. Selon le réalisateur, le scénario est une allégorie sociale s’inspirant des émeutes de «Biriouliovo» qui se sont produites en 2013. C’est seulement le quatrième film russe à être projeté en 3D IMAX. Il a rapporté plus d’un milliard de roubles de recettes.

Dans le quartier Nord de Chertanovo (Moscou), vit une jeune fille dénommée Yulya Lebedeva. Fille d’un célèbre colonel, cette universitaire va assister avec son petit-ami et sa meilleure copine à un événement exceptionnel qui se produit tous les 50 ans. «Une pluie de météorites» va passer près de la terre et le ciel dégagé de Moscou est idéal pour ce spectacle. Assis en haut d’un gratte-ciel, ils attendent ce moment avec impatience. Amoureuse de Tyoma, l’héroïne s’éclipse un moment en sa compagnie, laissant son amie toute seule admirer les étoiles.

Au même instant, victime d’un des météorites, un engin non identifié se dirige involontairement et à grande vitesse vers la planète Terre. Identifié par les radars terriens et pourchassé par des avions de chasse russe, cette gigantesque sphère finit par s’écraser au milieu des immeubles de la banlieue moscovite, créant le chaos autour d’elle. L’armée et les médias se rendent au plus vite sur place et nos deux héros sont miraculeusement sauvés des décombres, mais pas Svetlana qui succombe à ses blessures.

La zone est mise en quarantaine durant plusieurs semaines. Désireux de venger les victimes du crash, un groupe d’individus décide alors de franchir les barrières pour chasser les éventuels Extra-Terrestres qui auraient survécu au crash de leur appareil, Yulia et Tyoma font partie de ce groupe…

L’histoire principale tourne autour du colonel Valentin Lebedev, responsable de l’opération militaire et de Yulia, le premier doit gérer une situation très complexe tout en s’occupant des relations sentimentales de sa fille…

Yulia, Khekon, Khariton, Rouslan et Piton sont des jeunes de banlieue. Ils sont les premiers à découvrir «Artiom» un représentant pacifique d’une race humanoïde technologiquement avancée, ainsi que son armure faite d’un matériau indestructible. La principale intrigue de l’histoire est de savoir comment «l’Alien» va pouvoir échapper à tous ceux qui le pourchassent et réparer son vaisseau. Les relations amoureuses de Yulia ont aussi une importance capitale dans le scénario. Son cœur étant partagé entre deux hommes, par sa naïveté, elle ne fait qu’empirer les choses.
«Attraction» est louable pour son côté social, son visuel et ses acteurs (en particulier Oleg Menchikov) mais la représentation de la jeunesse dans le film est particulière et on peut noter certaines incohérences dans le scénario. De nombreux thèmes sont abordés comme: l’intolérance, la mort, le patriotisme, les rapports parentaux, la jalousie et la vengeance.

Assez similaire aux films américains «Prometheus», «Cloud Atlas», «Elysium», «Battleship», «Time Out» et «Contagion», cette super-production russe est fort agréable à visionner. Le film a certes quelques défauts, mais il est beaucoup plus crédible que ses homologues américains. C’est un vrai plaisir de le voir en version originale sous-titrée.

Ayant totalisé un milliard de roubles à la fin de son exploitation, soit trois fois son coût de production, ce film de science-fiction est une excellente surprise.

Dotée d’une excellente bande-sonore, d’effets spéciaux bien réussis et de jeunes acteurs méconnus, mais originaux, la nouvelle création de l’ex-acteur, scénariste et producteur, Fedor Bondarchuk est vivement recommandée. Il y a peu de violence et le rythme est soutenu durant toute la projection. Tout le monde y trouve finalement son compte.

Ce Blu-Ray disponible en version française ou russe sous-titrée, contient en bonus la Bande-Annonce et le Making-Of du film.

  • Titre Original: Prityazhenie (Притяжение)
  • Réalisateur: Fedor Bondarchuk
  • Scénaristes: Andreï Zolotariov et Oleg Malovitchko
  • Avec: Oleg Menshikov (Colonel Valentin Lebedev), Alexander Petrov (Artyom/Tyoma), Irina Starshenbaum (Yulya Lebedeva)

 

 

 

Attraction : amour interstellaire !
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires