Brahmastra Part. 1 : Shiva, un dj peut-il vraiment devenir un Dieu ?

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Réalisé et en partie scénarisé par l’Indien Ayan Mukherjee, ce 1er long-métrage d’une trilogie, aura été l’un des plus onéreux de Bollywood de ces dernières années. Si elle n’est pas la meilleure production de cette industrie, elle divertit et intrigue quant à ses suites.


Par le passé en Inde, le peuple Brahmanes créa une arme très puissante et se basa sur les 4 éléments principaux, le feu, la terre, l’air et l’eau. Plusieurs siècles passèrent et cette création destructrice, s’oublia. Sauf peut-être pour Shiva… DJ expérimenté du 21ème siècle, il n’arrive toujours pas à expliquer son étrange connexion avec le feu, le mystérieux scientifique Mohan Bhargav et son récent amour pour Isha. Sans oublier qu’au travers de sa clairvoyance quotidienne, il voit de plus en plus cette dangereuse Déesse, Junoon. Au fur et à mesure de ses recherches et hallucinations, il va mieux comprendre qui sont Isha et Mohan. Shiva fera également la connaissance d’Anish, de Guru ou encore de Shaina. Toutes ces personnes lui permettront de davantage découvrir sa personnalité, ses origines et celles de sa famille et surtout, son lien mystique par rapport au feu. En outre, le jeune homme cherche aussi à comprendre pourquoi il ressent ce lien avec l’étonnant artefact souvent visible au travers de ses visions. Car au fond de lui, il le sent, Shiva pourrait sauver le monde…

C’est en 2014 que ce projet cinématographique s’officialisa pour la 1ère fois. A l’époque déjà, le comédien Ranbir Kapoor (« Besharam ») et l’actrice Alia Bhatt (« R.R.R. ») figuraient en tête d’affiche de cette production. 7 ans après, leurs investissements et ceux de leurs collègues, leur permirent de finaliser ce qui devint « Brahmastra Part. 1 : Shiva ».

Cette réalisation se termina suite à de nombreux obstacles. Entre le bon scénariste à trouver, qui s’avéra être le relativement inconnu Ayan Mukherjee (« Wake up Sid ») et la fameuse crise Covid paralysant la plus puissante industrie cinématographique du monde, c’est finalement en 2022 qu’elle put être distribuée dans les salles obscures.

Outre les 2 personnalités susmentionnées, et certaines apparitions surprises faisant véritablement plaisir pour les aficionados du milieu Bollywood, la distribution se dota également de l’inégalable Amitabh Bachchan (« La Famille indienne »). Son rôle de conseiller lui va très bien et l’alchimie qu’il partage avec Alia Bhatt et Ranpir Kapoor fonctionne parfaitement.

Néanmoins, l’excellente surprise dans le jeu d’acteur, ou plutôt, d’actrice, revient à l’une des célébrités montantes de Bollywood, Mouni Roy (« Gold »). Entre son impressionnant maquillage, sa manière de jouer et la colère et haine qu’elle dégage par rapport à son personnage « Junoon », elle démontre son savoir-faire très efficacement. Il est à espérer que sa protagoniste continue au sein des 2 opus à venir, car elle demeure vraiment intéressante et dynamise fortement la trame.

Malheureusement, « Brahmastra Part. 1 : Shiva », n’obtient pas forcément le succès escompté au niveau des spectateurs-trices et de la presse indienne et internationale. Les avis sont mitigés et ce, pour plusieurs raisons. Notamment par rapport au visuel et à l’intrigue.

Car si la passion de la plupart des personnes engagées au niveau de la finalisation de cette fiction se ressent, « Brahmastra Part. 1 : Shiva » est trop ambitieux. Entre ses nombreux personnages qui font parfois office de figurant-e-s alors qu’ils pourraient avoir plus d’importance, les effets spéciaux excessivement utilisés et pas suffisamment soignés, ou encore, certaines scènes inutiles, ce film manque d’efficacité.

Musicalement, la composition de Tanuj Tiku (« Laal Singh Chaddha ») s’avère aussi décevante. Si 2 de ses morceaux restent plutôt réussis, entraînants et assez énergiques, les autres titres ne semblent pas assez dynamiques et surtout, s’adapter aux différentes séquences du long-métrage.

En définitive, « Brahmastra Part. 1 : Shiva » contient une intrigue trop détaillée, malgré sa distribution 3 étoiles. Si le public occidental risque de ne pas forcément tout comprendre, il reste divertissant, permet de se rendre compte un peu mieux qui sont ces Dieux, Déesses avec leurs armes et que les Indiens, peuvent aussi sauver le monde.

Brahmastra Part. 1: Shiva
IND – 2018
Durée: 2h37 min
Action, Aventure, Fantastique
Réalisateur: Ayan Mukerjee
Avec: Rabir Kapoor, Alia Bhatt, Amitabh Bachchan, Mouni Roy, Deepika Padukone, Dimple Kadapia
Disney Star India
09.09.2022

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -