7.4 C
Munich
mardi, février 27, 2024
- Publicité -

BURNING DAYS – Le prix de l’eau

Claire Blanchard-Buffon
Claire Blanchard-Buffon
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

La danse des manigances pour le pouvoir et manipulations de l’image d’autrui sont les ingrédients de ce drame glauque autour du contrôle de la denrée la plus essentielle à notre planète : l’eau. Rien ne sera assez combatif pour arrêter la course à la corruption. Ni la justice, ni la compassion et certainement pas la générosité.


Emre, jeune procureur ayant une fois sans bornes dans la justice de son pays, la Turquie, arrive dans une bourgade reculée. Il fait rapidement un constat édifiant sur les agissements de deux camps politiques. Ceux qui veulent continuer à faire leur propre loi, et ceux qui essayent juste de vivre tranquille et sans heurts. Emre est ballotté entre son désir de faire appliquer la loi sans distinction et la menace réelle sur sa propre intégrité physique et professionnelle.

Un film malsain sur les intérêts des uns au détriment des autres. Que ce soit pour le contrôle d’un village, celui de l’eau potable ou encore de la loi, rien ne semble stopper les individus jouissant d’un pouvoir politique. Ce sujet est d’ailleurs très largement répandu sur le globe. Nul besoin d’en faire un exemple serré sur la Turquie. Même dans des pays qui peuvent passer pour plus disciplinés comme chez nous, la corruption et les manipulations de toute sorte ont toujours fait partie de l’histoire de l’humanité.

Les peuples ont manifesté maintes fois et le font encore pour un système équitable et respectueux des besoins de chacun, mais est-ce vraiment le cas ? Tout adulte sensé sait bien que cela relève hélas plus de l’utopie que de la réalité. Les mauvaises intentions sont présentes du début à la fin de la narration.

Les décors sont imprégnés par une sensation de mal-être constant, même dans les scènes les plus simples, ce qui salit jusqu’au plus beau des paysages désertiques. Au-delà de ce portrait d’une humanité dans ce qu’elle possède de plus vil, le réalisateur aurait-il voulu peindre la noirceur présente dans le fond de notre nature ? Que ce soit par l’ivresse, le plaisir de certains personnages devant les maux des autres ou encore l’isolement de minorité qui n’ont pas droit au chapitre de l’égalité, le scénario nous promène dans une balade obscure qui ne peut que très mal se terminer.

Les acteurs ont cerné leur personnage respectif avec talent. La personnification est parfaite au point que nous aimerions rapidement en éliminer certains et en aider d’autres. Si vous aimez les films qui mettent mal à l’aise sans en avoir l’air et qui vous révoltent, alors vous avez fait le bon choix !

Burning Days
TR, FR, DE, NL, GR, HR – 2022 – 129min – Thriller 
Réalisateur: Emin Alper 
Acteur: Selahattin Pasali, Ekin Koç, Hatice Aslan, Ali Seçkiner, Eylül Ersöz, Selin Yeninci, Nizam Namidar, Sinan Demirer, Erdem Senocak, Erol Babaoglu 
Trigon Film
12.04.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -