Le Festival cinémas d’Afrique – Lausanne  a clôturé sa 13e édition dimanche 26 août avec la projection du film « En attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui, une valse algérienne à la fois sensuelle et rageuse, où l’histoire pèse sur les consciences. Durant quatre jours, les cultures africaines ont été célébrées avec des films, des musiques, des photographies et des paysages réels ou imaginaires autour du thème « LA TERANGA » – hospitalité en wolof.


Le Festival a débuté avec un record de spectateurs pour l’avant-première du film RAFIKI de la réalisatrice Wanuri Kahiu, en présence de l’actrice Samantha Mugatsia qui a illuminé la cérémonie d’ouverture. Interdit au Kenya, le film ovationné au dernier Festival de Cannes, narre une belle histoire d’amour entre deux adolescentes. Le public a été nombreux à rester dans les gradins après la projection pour participer à la discussion passionnante avec l’actrice principale.

La section Panorama a mis en lumière la diversité de la cinématographie africaine et un public nombreux, de plus en plus jeune, a pu découvrir des films rares en provenance de 25 pays d’Afrique.

En parallèle des projections de films et du concert d’Arat Kilo, la 13e édition du Festival cinémas d’Afrique a présenté une exposition de l’artiste kényan Osborne Macharia, figure de proue de la photographie afrofuturiste.

Pour la première fois, le Festival a proposé aux festivaliers de marquer leur visite en venant se prêter au jeu de la pose dans un studio photo installé dans la Chapelle Tell et des centaines de visiteurs sont repartis avec une photo inspirée directement de l’univers scénographique du photographe et du styliste Kevo Abbra. C’était une belle occasion de se retrouver devant l’objectif d’Osborne Macharia et ainsi d’immortaliser son passage.

En l’honneur du 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, le Festival a proposé, en partenariat avec la Cinémathèque suisse, une rétrospective Mandela et la lutte anti-apartheid. Les séances ont été présentées par Enver Samuel, journaliste et réalisateur d’investigation sud-africain. La soirée sud-africaine a été introduite par l’ambassadrice d’Afrique du Sud suivie par la projection du film Mandela, Son of Africa, Father of the Nation de Angus Gibson et Jo Menell. (1996)

La table ronde Littérature et cinéma qui s’est ouverte sur le film de SOL DE CARVALHO, Mabata Bata, tiré d’une nouvelle de l’écrivain mozambicain Mia Couto, a suscité des discussions passionnantes sur des adaptations cinématographiques de la littérature africaine.   (Avec: Baba Diop, Christine Le Quellec Cottier, Samantha Mugatsia, Maimouna Ndiaye et Max Lobe)

Le Festival est heureux d’annoncer un record d’affluence, avec plus de 5000 festivaliers pour cette 13e édition, dont 800 pour la soirée d’ouverture.

Présence au festival  : 

SAMANTHA MUGATSIA, actrice, Rafiki de Kanuri Kahiu, Kenya – film d’ouverture
OSBORNE MACHARIA, Photographe, Exposition de photos, studio photo et visites commentées
ARAT KILO, MAMANI KEITA, MIKE LADD, concert
MOUNA N’Diaye, réalisatrice, Le Fou, le Génie et le Sage, Burkina Faso, Belgique
AMINA SBOUI, actrice Au-delà de l’Ombre de Nada Mezni Hafaiedh
EDDY MUNYANEZA, réalisateur, Lendemains incertains, Burundi
SOL DE CARVALHO, réalisateur, Mabata Bata, Mozambique, première européenne et intervenant à la table ronde Littérature et Cinéma
ENVER SAMUELS, réalisateur, Indians can’t fly, Afrique du sud – Enver Samuels présente tous les films de la rétrospective Mandela et la lutte anti-apartheid
EMMANUEL LUPIA, producteur, Maki’la, RDC, France
DJ CHUCCKS et DJ WASULU, DJ Set
KARIM SAYAD, réalisateur, Des Moutons et des Hommes, Suisse, Quatar, Algérie
MAX LOBE, écrivain camerounais basé en Suisse, Table ronde Littérature et Cinéma

Professionnels du cinéma africain
BABA DIOP, critique de cinéma, enseignant à l’Université Gaston Berger, Dakar
THIERNO DIA,  rédacteur en chef d’Africiné,  enseignant en cinéma (www.africine.org)
ABDENOUR HOCHICHE, fondateur des Rencontres Cinématographiques de Béjaïa
ALEX MOUSSA SAWADOGO, directeur artistique – Collectif Génération Films  et directeur du Festival Afrikamera – Berlin (www.afrikamera.de)

En bref

  • Le thème de la 13ème édition : LA TERANGA
  • Une sélection de 58 films issus de 25 pays
  • Projections Open Air, Théâtre de verdure (Salle Paderewski en cas de pluie) tous les soirs 21H, entrée gratuite
  • Film d’ouverture Je 23.8. 21H – RAFIKI de Wanuri Kahiu en présence de l’actrice principale
  • Film de clôture : Di 26.8 17H En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui
  • Focus SOUDAN
  • Rétrospective Mandela et la lutte anti-apartheid en partenariat avec la Cinémathèque suisse
  • Carte blanche Rencontres Cinématographiques de Bejaïa (Algérie)
  • Hommage au cinéaste burkinabé IDRISSA OUÉDRAOG
  • Courts métrages en réalité virtuelle 360°, Chapelle Tell
  • Exposition photos d’OSBORNE MACHARIA (Kenya) Vernissage Je 23.8 19H30 Hall Casino
  • Concert d’ARAT KILO avec MAMANI KEITA et MIKE LADD Ve 24.8. 22:30 Chapiteau
  • Café-rencontre avec les invités Sa 25.8. 11H Chapiteau
  • Table ronde Littérature et cinéma Sa 25.8.15H Chapiteau
  • DJ CHUCCKS et DJ WASULU Sa 25.8. 23H Chapiteau
  • Projections en collaboration avec Amnesty International, le Bureau lausannois pour les immigrés, IMBEWU, Swissaid et la Fondation Internationale du Film sur l’Energie – Lausanne, la Fête du Slip
  • Gastronomie et saveurs africaines
  • Des rencontres innombrables avec des cinéaste, auteurs et professionnels du cinéma africain

La 14ème édition est agendée du 22 au 25 août 2019.
13e Festival cinémas d’Afrique – Lausanne, 23 – 26.08.2018
www.cinemasdafrique.ch

[Source : communiqué de presse]