CyanureJouissant d’une liberté artistique totale après le succès de « Cœur animal », Séverine Cornamusaz livre son second long-métrage narrant la rencontre entre Joe (Roy Dupuis), un ancien escroc libéré de prison, et son fils Achille (Alex Etzlinger), un jeune adolescent, qu’il n’a jamais connu. À l’image de son personnage principal (Achille), qui idéalise le passé de son père et leur relation, Cornamusaz fantasme une oeuvre pop influencée par des genres différents (polar, manga, etc.).

Si ces intentions sont louables, le résultat trop inégal n’est malheureusement pas à la hauteur. C’est lorsque la cinéaste suisse se focalise sur les relations entre les trois membres de cette famille en reconstruction et leurs évolutions, qu’elle parvient à exploiter au mieux la richesse thématique de son scénario, qui aboutit à un final touchant marquant le passage à l’âge adulte d’Achille. S’il n’est pas exempt de défauts, « Cyanure » est une œuvre atypique dans le panorama cinématographique suisse, qui par son audace visuelle et thématique mérite à elle seule un visionnage.

Cyanure
De Séverine Cornamusaz
Avec Alexander Etzlinger, Sabine Timoteo
Frenetics / TBA Phonag