Après « Dabangg » en 2010, sa suite en 2012, le 3ème volet débarque au cinéma et autant dire qu’il est l’opus le plus réussi et explosif de la trilogie. Axé sur le passé de l’inspecteur Chulbul « Dabangg » Pandey, il va revoir son ennemi toujours autant sournois et dangereux.


Les années ont passé depuis que Chulbul Pandey s’est réconcilié avec son frère et ses méfaits commis. Tout comme le fait qu’il ait enfermé le politicien véreux Thakur Bachcha Singh après avoir découvert ses manœuvres malhonnêtes. Depuis, il vit donc toujours heureux son père, son frère, son épouse Rajjo Pandey et leur fils. En parallèle, l’inspecteur Chulbul mène sa carrière de policier corrompu en gardant ses bonnes vieilles habitudes. Soit, seulement tuer les malfrats les plus vils, empocher de petites sommes pour ses intérêts et refuser de promouvoir ses collègues, mais sans les dénigrer. Tout en arrivant à se faire respecter et admirer par ses pairs sur le plan privé et professionnel, une affaire de traite des femmes va toutefois faire resurgir un homme du passé qu’il pensait mort : Balli Singh. Un affreux assassin qui n’hésite pas à exploiter son prochain pour ses intérêts personnels.

En 2010, une fiction avec pour héros un policier aux méthodes douteuses se tourna. En tête d’affiche, Salman Khan (Tubelight) interprétant un rôle très musclé. Habitué à ce genre de personnage, il l’incarne particulièrement bien. Car si durant le premier Dabangg il demeura quelque peu hésitant, il cerna très bien « L’intrépide » dès le début de second volet. Quant au 3ème, il donne carrément l’impression de l’endosser à la perfection.

En outre, la trame de « Dabangg 3 » s’avère être plus intense, sournoise et les stratagèmes prévus par le policier ne mèneront pas systématiquement à sa réussite. En fait, les scénaristes (dont Salman Khan s’étant beaucoup investi dans ce projet) ont décidé de tourner un opus avec davantage de violence et en traitant de sujets dramatiques rarement évoqués au cinéma Bollywood, à l’exemple de la traite des femmes.

Toujours est-il que « Dabangg 3 » reste d’abord un film d’action avec une bonne dose de comédie. Car même si certaines séquences sont à rallonge, inutiles et trop lentes, il plaira probablement à un large public et aura son succès en Inde, tout comme les 2 premiers. Attention toutefois, parce qu’il est préférable d’avoir vu les 2 précédents long-métrages afin de mieux comprendre le 3ème. En effet, la vie de famille des « Pandey » ne demeure pas simple et comme « Chulbul » le dit fréquemment, il n’aime pas qu’on vienne chez lui pendant son absence…

Mais son succès probable se devra certainement également aux cascades, effets spéciaux (parfois pas toujours réussis certes), décors et à sa bande originale très rythmée. Certes, le thème de base soit « Dabangg » (donc « Intrépide » en français) a été revisité à plusieurs reprises déjà, néanmoins cette dernière version est celle restant la plus facilement en tête. D’ailleurs, la majorité des morceaux chantés et dansés sont entraînants et comme toujours, vraiment bien chorégraphiés.

En sus de Salman Khan en tête d’affiche, ses collègues comédiens-iennes gèrent avec assurance leurs différents rôles. A commencer par l’actrice Sonakshi Sinha (Kalank) démontrant qu’elle est davantage qu’une épouse dévouée. Mais « Dabangg 3 » ne serait rien sans le comédien Sudeep (« Baahubali : The Begining ») qui joue le personnage malveillant de manière très efficace et malveillante. Quant aux autres membres de la distribution, comme feu Vinod Khanna (« Dilwale »), ils pimentent et rendent « Dabangg 3 » encore plus drôle, explosif et intéressant. Si cette réalisation n’est pas un chef-d’œuvre, elle mérite d’être découverte pour son originalité et ce, malgré le fait que sa période de distribution dans les cinémas suisses, soit déjà passée.

En fin de compte, les mésaventures de l’agent très vif et intrépide permet de passer un bon moment, de mieux comprendre certaines traditions indiennes, l’importance (malheureusement aussi l’insignifiance) des femmes en Inde et met en avant positivement les qualités de la police indienne souvent décriée pour leur incompétence et pots-de-vin trop aisément acceptés.

Dabangg 3
IND – 2019 – 140min
Comédie
Réalisateur: Prabhu Deva 
Acteur: Salman Khan, Warina Hussain, Sonakshi Sinha, Sudeep, Prabhu Deva, Mahesh Manjrekar, Arbaaz Khan, Saiee Manjrekar, Ashwami Manjrekar 
Indian Movies
Au cinéma 20.12.2019

"Dabangg 3" : Le flic ripou intrépide est de retour !
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires