Démolition de Jean-Marc Vallée

Alors que dans le monde entier les humains se construisent un avenir, un homme décide de faire le chemin inverse et détruire tout ce qui lui appartient.


Davis Mitchell a tout réussi dans sa vie : il est marié à la fille d’un richissime propriétaire d’une banque privée d’investissement dans laquelle il a un poste de cadre, il gagne un salaire mirobolant, et vit dans une maison luxueuse d’une banlieue chic américaine. Son existence est parfaite jusqu’au jour où sa femme décède sous ses yeux dans un terrible accident de voiture. Alors que tout son entourage est traumatisé par cette catastrophe, lui ne montre aucun sentiment. Surpris lui-même de ce comportement il se fait persuader par son beau-père de prendre un peu de recul et de rester à la maison. Obsédé par le dysfonctionnement d’un automate à chocolat le jour du décès, il se met à envoyer des lettres de réclamation au service clientèle de la société qui le gère. Dans ses courriers il explique la situation tout en donnant des détails sur sa vie privée. Un soir il reçoit une réponse…

Démolition de Jean-Marc Vallée

Démolition de Jean-Marc Vallée

Une devise dit que pour mieux reconstruire, il faut d’abord tout démolir. C’est ce qu’a décidé de faire Davis. Pour donner suite aux demandes répétées de sa femme lorsqu’elle était encore en vie, il commence à démonter le frigidaire qui présente des fuites d’eau. Se rendant compte que tout ce qui l’entoure est défectueux, il se met alors à tout casser.

Ce long-métrage produit par Jean-Marc Vallée et John Malkovich est surprenant à plusieurs égards. Parti d’un scénario simpliste, nous découvrons au cours de la projection que le sujet est beaucoup plus complexe et vaste que prévu : les thèmes du deuil et de l’absence d’un être cher sont très bien abordés. La sobriété des images fait que le spectateur n’est pas vraiment choqué par ce drame, cette émotion est masquée par une curiosité grandissante au fil des minutes. Entre autres vis-à-vis des rapports qu’entretient Davis avec sa belle-famille, que le réalisateur a empreints d’une sensation de malaise bien mise en avant. D’autre part, la descente aux enfers du personnage principal est bien mise en scène. Est-ce de la folie ou une échappatoire ?

Jake Gyllenhaal et Naomi Watts mettent leur talent à profit en rendant leurs personnages mystérieux et particuliers, ce qui est vraiment un plus pour ce métrage, qui célèbre la vie et nous rappelle qu’il faut simplement prendre le temps de vivre et d’aimer. Même si certains sujets n’ont pas été abordés suffisamment en profondeur, cette histoire sentimentale originale saura ravir un public exigeant.

Démolition de Jean-Marc Vallée

Démolition
De Jean-Marc Vallée
Avec Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Chris Cooper, Judah Lewis, C.J. Wilson, Polly Draper, Malachy Cleary, Heather Lind, Debra Monk, Wass Stevens, Blaire Brooks, Ben Cole
Ascot Elite Films
Sortie le 13/04

« Démolition » : nouveau départ
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (4 Votes)

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires