Le nouveau film de Nicolas Vanier est certainement l’un de ses meilleurs. Sensibilisant le public quant à la biodiversité, aux problèmes crée par l’homme et aux oies devant (sur) vivre, « Donne-moi des ailes » permet aussi de voyager avec elles.


Thomas est l’adolescent typique. Connecté quotidiennement à ses jeux vidéo, il se fiche souvent des autres. Alors lorsque sa maman lui annonce qu’il ira chez son père durant ses vacances, le jeune homme se met à déprimer car il n’aime pas spécialement cet endroit reclus. Pourtant et malgré lui, Thomas va radicalement changer sa manière de se comporter une fois les vacances arrivées. Grâce au projet audacieux et fou de son papa qui s’avère être un scientifique acharné. En effet, ce dernier veut sauver une espèce d’oies en voie de disparition. Et ceci au moins moyen d’un ULM permettant de faire un extraordinaire et dangereux voyage…

Depuis plusieurs années, le cinéaste Nicolas Vanier représente un mouvement écologique et cinématographique très fort. De la trilogie « Belle et Sébastien » au « Dernier Trappeur », ses messages au travers de ses histoires essaient de sensibiliser un maximum les spectateurs-trices quant à la sauvegarde de la nature sur notre planète.

Si le public va effectivement souvent voir ses long-métrages, qui plus est en famille, il reste très difficile d’évaluer à quel point ses films les impactent. Il faut espérer de la manière la plus positive possible, notamment pour les générations à venir. Car la nature de la planète terre change et décline de jour en jour. Quoiqu’il en soit, « Donne-moi des ailes » est une réalisation touchante, intelligente et magique.

Car même si le récit cible davantage les êtres humains, les véritables héroïnes sont les oies naines d’Europe. Il a fallu beaucoup de patience à l’équipe technique et au casting pour découvrir, s’imprégner et filmer les filles (donc les oies) afin que tout le monde se sente en confiance.


Mais cette prouesse animalière et humaine n’est pas la seule. En effet, entre les paysages grandioses, la météo souvent capricieuse et le caractère des oies naines, la production due également gérer une autre difficulté : celle de l’utilisation de l’ULM (Planeur Ultra-Léger Motorisé). Car si ce petit appareil vole très bien dans les airs, son équilibre peut être vite précaire. Il a donc fallu que l’équipe technique saisisse rapidement son fonctionnement afin de faire le nécessaire pour installer une caméra adaptée aux prises de vue. A raison, car celles-ci sont parfois époustouflantes.

De plus, ils durent résoudre un autre défit… En effet, au niveau des commandes de l’ULM c’est le comédien Jean-Paul Rouve (« Lola et ses frères ») qui le conduisit très souvent et il eut donc l’obligation de s’en habituer. Ceci sans presque aucune doublure ou cascadeur. La seule personne l’encadrant réellement, fut Christian Moullec. Le scientifique dont la fiction s’inspira. Certes, il est probable que des décors aient été installés afin d’accentuer l’impression que l’engin volait réellement avec les 2 héros de « Donne-moi des ailes ». Toutefois et si cette légère sensation peut se percevoir, elle ne dérange en rien l’histoire car cela fait aussi partie de la magie du cinéma.


Comme toutes les précédentes œuvres cinématographiques de Nicolas Vanier, « Donne-moi des ailes » demeure une très belle aventure animalière et humaine. La fiction s’adresse à un large public, à commencer par les enfants. Mais également aux parents, adolescent-e-s et adultes sensibles à la protection et au sauvetage des animaux.

D’autant plus que sa réalisation pourrait avoir un impact conséquent au travers des récents tristes événements écologiques (qu’il s’agisse de l’Amazonie ou de Rouen). Quoiqu’il en soit, « Donne-moi des ailes » est passionnant, touchant, intelligent et efficace.

Donne-moi des ailes
FR   –   2019   –   Adventure
Réalisateur: Nicolas Vanier
Acteur: Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Lilou Fogli
Pathé Films
09.10

« Donne-moi des ailes » : Une ode aux oiseaux sauvages en disparition
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires