Gemma Bovery

Gemma Bovery

« Gemma Bovery » est d’abord un roman graphique de l’écrivaine anglaise Posy Simmonds. Tout comme l’était le film de Stephen Frears « Tamara Drewe », sorti en 2010 et dont l’actrice Gemma Arterton tenait déjà le premier rôle. Les similitudes entre les deux œuvres sont nombreuses : même interprète principale, même décor champêtre et même fascination pour le monde littéraire. La réalisatrice Anne Fontaine semble toutefois nullement incommodée du fait et propose un film plus complémentaire que similaire à celui de son collègue britannique. On retrouve le charme de l’un dans l’autre mais l’œuvre de la cinéaste française est peut-être un peu plus sombre et désabusée. La demoiselle du titre étant, dès le départ, condamnée et destinée à partager le même sort tragique que le fameux personnage de Flaubert. Dans cette relecture de « Madame Bovary » pourtant, lorsque l’on découvre pour la première fois Miss Bovery dans une sublime lumière normande et à travers les yeux amourachée d’un bourgeois érudit installée en province, rien ne nous prédispose au drame. L’argument de départ est simple et le récit ne raconte rien de plus compliquée que les émois d’un homme soudain épris d’une envoutante voisine qu’il fantasme en héroïne de roman.

Gemma Bovery

Gemma Bovery

L’intelligence des auteures, celle du livre avant celle du film, est de réussir à élever un peu le niveau tout en popularisant et en égayant un monument de la littérature française plutôt austère. Fabrice Luchini, un des deux merveilleux interprètes principaux de cette charmante comédie, dit de l’œuvre qu’elle « fait passer Flaubert en contre bande ». C’est exactement cela et on pardonnera alors volontiers au film son dénouement quelque peu maladroit.

Gemma Bovery
De Anne Fontaine
Avec Fabrice Luchini, Gemma Arterton, Jason Flemying…
20th Century Fox / Gaumont

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.