Australie, années 1920. Dans les étendues largement sauvages où cohabitent tant bien que mal aborigènes, aborigènes assimilés et blancs, les tensions communautaires s’exacerbent lorsqu’un fermier blanc est retrouvé assassiné. Cinq hommes s’enfoncent dans l’arrière-pays pour retrouver le suspect, un aborigène affranchi, et le traîner devant la justice.


En voyant Sweet Country, on est surpris de la discrétion de l’Australie dans l’histoire du western tant ses paysages font écho à ceux immortalisés par les chefs-d’œuvre de Sergio Leone, et son histoire, marquée par l’appropriation par les blancs des territoires aborigènes, à celle des États-Unis et de ses Amérindiens chassés par les fusils des cow-boys.

Si le film ne cache pas son intention de dénoncer le racisme sur lequel s’est bâtie l’Australie moderne, il évite le piège de distinguer d’un côté les gentils aborigènes et, de l’autre, les méchants blancs cyniques. Ainsi le personnage de Philomac, malgré tout attachant par son jeune âge, paraîtra moralement assez abject au spectateur en dépit de ses racines aborigènes ; inversement les figures pures du juge et du pieux Fred Smith, interprété incongrûment par Sam Neill, nuancent intelligemment cette antique Australie rurale plus redneck que le Texas. Certes, tous les blancs ne sont pas des salauds, mais lorsqu’on s’éloigne des centres urbains, la civilisation a tendance à s’effriter en dépit d’efforts isolés pour la maintenir, et la seule justice qui finit par prévaloir est celle du plomb, au Far West comme dans l’Australie des années 1920.

On apprécie le rythme sans hâte avec lequel Warwick Thornton déroule son film, s’attardant si nécessaire sur ces arides paysages australiens. Enfin les brefs flash-forwards muets, cryptiques prémonitions annonçant le destin des personnages, sont la petite touche qui permet, sur un plan formel, à Sweet Country de se démarquer légèrement. Une jolie découverte.

Sweet Country
AUS   –   2017   –   113 Min.   –   Crime
Réalisateur: Warwick Thornton
Acteur: Bryan Brown, Matt Day, Tremayne Doolan, Trevon Doolan, Anni Finsterer, Natassia Gorey Furber, Gibson John, Ewen Leslie, Sam Neill, Hamilton Morris
Praesens Film
25.07.2018 au cinéma

[FIFF 2018] Sweet Country : l’Australie et ses "Indiens"
3.5Note Finale