Présenté en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, le nouveau long-métrage des jeunes frères new-yorkais Ben et Joshua Safdie tombe comme une bombe d’inventivité au milieu de la monotonie du cinéma américain de cet été et pourrait bien apporter la consécration aux deux cinéastes indépendants.


Connie et Nick, deux frères interprétés respectivement par Robert Pattinson et Ben Safdie, commettent un petit braquage dans une banque new-yorkaise avant d’être pris en chasse par la police. Connie réussit à s’échapper, mais son frère, handicapé mental, est arrêté à l’issue d’une course-poursuite. Connie va passer sa nuit à tout tenter pour libérer Nick, d’abord en essayant de réunir les 10’000 dollars de sa caution puis en décidant de le faire évader. De complication en complication, le jeune délinquant s’enfonce tête baissée dans les bas-fonds de sa ville à la poursuite de son objectif.

Construit comme une course fiévreuse à travers la nuit de New York, « Good time » nous entraîne dans un enchaînement de situations à la fois délirantes et tragiques, rythmé par une incessante dynamique de l’illégalité. Guidé aussi bien par une impulsivité stupide que par une dévotion sincère pour son frère, Connie glisse d’un délit au suivant sans jamais s’arrêter pour se remettre en question. Cette obstination touchante rend plus puissante encore la fuite effrénée d’un homme seul, les autres personnages n’existant que dans la marge du chemin qu’il suit, au cœur d’une ville à la beauté monstrueuse.

« Good Time » est d’abord un film d’ambiance, celle de cet underground urbain noyé, à renfort de néons, d’un flot de couleurs vives qui se répand de proche de proche jusqu’à bercer tout le film d’un étrange mélange de violence pure et de douceur psychédélique. Cadencé par un univers sonore gorgé de musique électronique, de crépitements et de sirènes, l’ensemble tient constamment son spectateur sous adrénaline.

Malgré la brutalité certaine du petit monde qu’il présente, « Good Time » est également un film sur la fraternité et l’affection. Il suffit de voir la méticulosité avec laquelle les Safdie filment en gros plan les visages, leurs souffrances, leurs moindres aspérités pour comprendre la tendresse qu’ils éprouvent pour ces gens de rien, la plupart interprétés par des non-professionnels, qui agissent mal, mais sans malveillance. Finalement, c’est peut-être en cela que leur film est si important.

Good Time
USA   –   2017   –   Crime
Réalisateur: Ben Safdie, Joshua Safdie
Acteur: Robert Pattinson, Jennifer Jason Leigh, Barkhad Abdi
Ascot Elite
13.09.2017 au cinéma

"Good Time" : course à travers la nuit
4.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.